Algerieinfo.com Forum
26/02/2020 - 19:38:25 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum d'Algerieinfo.com qui respecte la liberté d'opinion et d'expression pour discuter librement, civilement, intelligemment et cordialement et merci d'avance de respecter le règlement du forum : respect des convenances, pas d'insultes, pas de dénigrement, pas de propos racistes, xénophobes ou calomnieux. Tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non pas des administrateurs, ou modérateurs, ou webmasters (excepté les messages postés par eux-même) et par conséquent ne peuvent pas être tenus pour responsables. Les administrateurs et modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensibles aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Les opinions exprimées dans le forum sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 [2] 3 4 |   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Algérie: de l'esclavagisme au terrorisme, histoires passées et présentes  (Lu 365755 fois)
zarathoustra
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 62


« Répondre #15 le: 13/06/2006 - 12:56:14 »

bon primo nafaa va revisé tes cours d'histoires je crois que ta jamais lu de livre sur les romains dans ta vie ou ta jamais lu du tout a part ton livre prefer que tu garde depuis ton age de 6ans sous ton oreillet ceque t a dit cendrillon se pratique jusque a aujourd'hui en kabylie  je parle de la valeur que transmis l'olivie c'est notre richesse et c'est notre fierte nous les kabyle on a une fierte et une culture est on a peur de la perdre mais vous qu'estce que vous avez a perdre ni fierté ni richesse c'est les desert partout"" c'est les arabes qui on cree le desert""" non c'est pas un kabyle qui a dit ni moi excuse moi je me rappele pas de son nom
je reviens a l'olivier """ AVANDO""" nom du latin  NON VENDU ca se prenonce de la meme facon en kabyle"" avandou"" ce dit generalemnt des arbre pour te dire quel est la valeur de l'olivier en kabylie on appele par ce mot tout arbre ou objet se trouvant sur un terrain vendu et qyuia ppartien pas a l'acquirreur du terrain mais mais a l'ancien proprietere il vend la terre mais pas les oliviers il a le droit d'exploité et d'acces au olivier ta copris quelque chose  je vais voir ou peux atteindre ton esprit d'analyse des chose je te conseil de lire iben kheldoun il va t'aide lui ou cendrillon ont des esprit libre leur pensé peux cherge des chose ou toi tu imagine pas
alors pourquoi ce genr de transaction pourquoi les deux partie accepter ce genr de transaction?
pourquoi il prefer gardé les arbres sachant  que apres quelque generation les arbre mourirons ?
j'attend ta repense genie des livres.

 
Signaler au modérateur   Journalisée
nafaa
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 15


« Répondre #16 le: 14/06/2006 - 22:54:31 »

Cendrillon :                                                                                                                                                               

Malgré le h...... mais cpas grave, je trouve une partie de ta reponse sage et intelligente  et aussi realiste quant à ton ami Zara j'aimerais bien s'il est en mesure biensur de me donner l'origine de l'olivier car une analyse approndie  de ces messages fait ressortir qu'il y a une trace du vin rouge.
Signaler au modérateur   Journalisée
cendrillon
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 32


« Répondre #17 le: 15/06/2006 - 12:01:17 »

azul

 Etre layon qui declare que rechercher la vérité est son passe temps favori  ; et TOI  nafaa; qui as surtout des idees; eh! bien  VOUS L AVEZ COURTE . IL VA FALLOIR LA RAFFRAICHIR . L ECOLE C EST TROP TARDS POUR VOUS ! je suis sure aue nafaa c est ton prenom ; il est a l image de tes idees !! tu cours autour de l olivier  pour te rattraper !  quelle blague !!!
Signaler au modérateur   Journalisée
zarathoustra
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 62


« Répondre #18 le: 15/06/2006 - 12:29:07 »

nafaa!
j'espere que tu va cherche l'origine de l'olivier par ce que il obeis pas a la loi de la spéciation et que tu feras un effort toi meme de cherche son origine en tout cas une chose est sur l'olivier ne pousse pas au milieux du desert et lorsque il pousse quelque par ne meure jamais presque car meme si son tronc meure il y des tige ( ikhoulaf) qui se reconstitue spontanement c'est a l'image de notre culture on arrete pas de la brulé mais elle repouce toujour par ceque quoi que vous fassaiez vous ateindrais jamais ces recine car elles sont bien garde avec jalousie et amour de la liberté je le repete encore ton islam n'eseigne pas la liberté mais la soumission Nafaa tiens t'a envie de passe le BAC cette année une question a la quele tu doit t'applique c'ete la question du Bac francais de la philosophie je t'ai coisie cette question

une culture peut elle etre porteuse des valeures universelles?
ta pas que 3heure mais 3 semain pour nous faire un refelection et tu peutbutilisé de la decumentation et aprés tu commprandras pourquoi on s'atache aux olivier malgre tu esquive mes question mais je les pose rien que pour  faire  un peu de ménage dans ton cerveau
tschus und bis morgen 
Signaler au modérateur   Journalisée
lovename
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 24


« Répondre #19 le: 07/09/2006 - 14:46:37 »

depuis quant le mot colonise veudir aidé un peuple ohaou heureusement que colonise est latin si non avec le francais ils peuvent nous dire que vous avaez male compri vive la france quant meme celle de 2006 biensur pas celle de 1954

Zarathoustra, j'ai tenu à réactualiser ce sujet parce que le "Petit Robert" édition 2007 donne la plus mauvaise définition qui puisse être de colonisation et colonie. Où allons nous lorsque le dictionnaire fait de la manipulation des peuples dans les définitions qu'il donne aux mots français à moins que ce dictionnaire veut aller plus moin dans les maux des anciens colonisés par sa patrie chérie.
Ce que la France politique n'a pu faire passer , la France académique veut le faire passer!!!Mais est ce que la nouvelle définition de colonisation et colonie faite par le Petit Robert passera ??? Le temps nous le dira. La gurre d'indépendance continue pour les peuples d'Afrique et parmi eux les peuples maghrébins!!!
Signaler au modérateur   Journalisée
Algérien.
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 6


« Répondre #20 le: 07/09/2006 - 15:09:36 »

C'est grace à la France que vous êtes aujourd'hui devant votre écran à écrire dans la langue de Victor Hugo. Sans elle, vous serez dans votre plaine à garder les moutons avec une djellaba.

Je pense qu'elle n'a pas fait plus de mal que n'importe quel pays en guerre. Alors arrêtons de toujours pleurer sur notre sort. Ce qui est est passé. Nous aussi les Kabyles, on devrait forcer les arabes à qui tter notre pays et nous demander pardon.

On ne peut faire une omelette sans casser les oeufs.
Il n’y a pas de guerre, sans bavures et sans sacrifice.

Comment ils ont fait les musulmans pour enrôler de force avec leurs épées les gens naïfs et sans défense dans leur secte, d’après vous ?

Sans commentaire…
Signaler au modérateur   Journalisée
akheroub
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 2


« Répondre #21 le: 09/09/2006 - 21:42:22 »

En vérité, la France n'aura jamais la condescendance de présenter un jour son repentir à l'Algérie, comme à toute autre de ses anciennes colonies. La France n'est pas l'Allemagne, dont les nouvelles générations pleines d'humanisme mesurent à sa juste valeur la monstruosité des dégâts causés par le nazisme. La France n'est pas non plus l'Angleterre, trop intelligente pour ne pas saisir au pied levé la nécessaire évolution du monde induite par la seconde guerre mondiale. C'est plutôt à l'honneur du Royaume Uni de s'être tiré intelligemment et honorablement de son ancien empire, sans jamais avoir eu recours à la force et surtout sans s'être taché de sang nulle part.

Il faut dire, par ailleurs, que la Grande Bretagne avait toujours eu le dessus, sinon une longueur d'avance, sur sa rivale d'un temps, la France. Définitivement éliminée depuis plus de deux siècles au moins de la maîtrise des mers, chassée quasiment de tous les continents neufs, interdite d'accès au nord-est vers la Belgique et la Hollande, battue à plate couture à Waterloo, la France du XIXè siècle, toujours rêveuse de gloire à moindres frais, n'avait plus trouvé d'autres contrées auxquelles se mesurer avantageusement que des pays hors d'Europe, géographiquement très proches - donc sans grand risque de croiser en mer les bâtiments de la Royal Navy - et d'un niveau de développement encore moyenâgeux, comme ceux de la rive sud de la Méditerranée : (l'Algérie, et plus tard laTunisie, le Maroc, la Maurétanie) ou du sud-saharien, sinon des pays très éloignés et n'intéressant nullement la couronne britannique, tels que la Cochinchine ou les différentes îles insignifiantes de l'Océanie ou d'Amérique du Sud, appelées aujourd'hui Territoires d'Outre-Mer.

Il faut se rappeler l'échec retentissant, à la fin du 18è siècle, de son expédition en Egypte, d'où il avait été salement éconduit par la marine de sa Majesté, pour comprendre pourquoi, dès son retour, Napoléon avait limité ses ambitions démesurées à la conquête prochaine de notre pays. Mais c'est bien beaucoup plus tard que la marine française s'en venait pourtant mouiller aux abords d'Alger, attendant, durant des années, du roi Charles X le fatal feu vert devant la lancer à la conquête.

Il n'est donc pas, aujourd'hui comme hier, à la gloire des Français de crier victoire sur un peuple totalement démuni alors, et vivant très en retrait de la civilisation universelle. Le combat de nos malheureux ancêtres de l'époque rappelle à s'y méprendre celui des Indiens d'Amérique tenus à leur tour d'affronter à mains nues des hordes sauvages d'envahisseurs disposant de fusils modernes, de canons et d'explosifs. Malgré cela, l'histoire foisonne d'épopées retentissantes qui mettent en exergue le courage et la pugnacité de la résistance algérienne face à l'arrogance d'un ennemi déchaîné ne faisant pas de quartier, brûlant tout sur son passage pour ne laisser toujours que ruine et désolation. Les écrits des soldats français et de leurs officiers témoignent si besoin est d'une abondante littérature mettant en lumière davantage les exactions, les massacres et les destructions de toutes sortes que les vrais "hauts faits d'armes" de la soldatesque française engagée dans une mission soi-disant civilisatrice.

Plus près de nous, au cours de la guerre de libération, nous avons été nous-mêmes trop témoins de tant de massacres gratuits, de tant d'extravagances, de tant de lâchetés, comme la torture, les viols, les razzias et autres abus que nous pouvons nous énorgueillir d'avoir pu tenir tête, avec nos médiocres pétoires, à l'une des plus puissantes armées de l'époque, soutenue de plus par toute l'OTAN elle-même. Bien sûr, d'autres valeureux et des meilleurs combattants, comme les Vietnamiens, ont réussi l'exploit même de vaincre militairement et brillamment cette même armée, au point de pousser un certain extrêmiste et président du Conseil, Bidault, jusqu'à demander aux USA de lâcher quelques bombes nucléaires sur les vainqueurs. Pour toute réponse, les Américains s'en moquèrent naturellement, sans plus.

C'est cela la véritable histoire que les Français, par fierté ou arrogance, ne se donneront jamais la peine de revisiter, par crainte de lever un voile destructeurs sur les véritables tenants et aboutissants de la colonisation, mais aussi par crainte d'inspirer chez les générations montantes totalement tenues dans l'ignorance, un haut-le-coeur aux imprévisibles conséquences.

Il est inutile, par conséquent, de s'indigner outre mesure des motifs ayant présidé à la promulgation de la satanique loi de Février 2005. Libre aux Français de s'autoglorifier, à défaut de s'autoflageller d'un événement trop sombre et infiniment douloureux qu'il appartient à l'histoire seule de juger. En revanche, il est de notre devoir de tirer de notre passé tout l'enseignement nécessaire et utile pour servir l'avenir.
       

               
Signaler au modérateur   Journalisée
lovename
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 24


« Répondre #22 le: 09/09/2006 - 22:26:20 »

C'est grace à la France que vous êtes aujourd'hui devant votre écran à écrire dans la langue de Victor Hugo. Sans elle, vous serez dans votre plaine à garder les moutons avec une djellaba.

Je pense qu'elle n'a pas fait plus de mal que n'importe quel pays en guerre. Alors arrêtons de toujours pleurer sur notre sort. Ce qui est est passé. Nous aussi les Kabyles, on devrait forcer les arabes à qui tter notre pays et nous demander pardon.

On ne peut faire une omelette sans casser les oeufs.
Il n’y a pas de guerre, sans bavures et sans sacrifice.

Comment ils ont fait les musulmans pour enrôler de force avec leurs épées les gens naïfs et sans défense dans leur secte, d’après vous ?

Sans commentaire…



D’abord je dis chapeau pour tes capacités de débat public et ta rhétorique. Tu n’aurais pas un PHD en injures ? Si c’est cela ce que tu as appris dans ta mère patrie la France Merci, mais c’est bien peu pour moi, je préfère encore garder mes moutons dans ma plaine et qui plus est en djellaba ; là au moins je garde une certaine authenticité et je garderai aussi certainement TOUTE ma liberté de pensée.
A propos mr le promoteur de la France colonialiste qui a quelques réminiscences algériennes ou bien qui s’en prétend,  on dit plus généralement « la langue de Voltaire » plutôt que la « langue de Victor Hugo » pour désigner le français en tant que langue. En outre sache qu’il y a des bergers qui ont bac +4 ou 5 ; autrement dit certainement plus cultivés que certains pédants que je lis sur ce site ; en tout état de cause ils  - c'est-à-dire les bergers de mon superbe pays l’Algérie qui est NOTRE première fierté -  n’ont pas le moindre phénotype du renégat ! Mais alors pas du tout

En plus lorsqu’on disserte on essaie, évidemment si l’on a la capacité, de ne pas se contredire sur trois ou quatre lignes écrites dans un français pour le moins…..

Enfin, je te cite : «  Nous aussi les Kabyles, on devrait forcer les arabes à qui tter notre pays et nous demander pardon. » 
1/ Je te mets au défi de nous dire qui tu es pour parler au nom de tous les Kabyles qui sont non pas seulement authentiquement, mieux GLORIEUSEMENT algériens, mais aussi LES MEILLEURS MUSULMANS  dans leur majorité écrasante. Quelle délégation vous avons-nous donné pour parler en notre nom.
2/Je te mets également publiquement au défi, toi et tes semblables, de mettre les arabes, comme tu dis, out Algérie.
3/ le même défi t’est adressé pour exiger des arabes de demander pardon ou réparation. D’abord dis nous le défenseur de la France colonialiste à quels arabes iras tu exiger cela. A ceux d’Arabie Saoudite, Koweit, Yémen, Irak ou bien aux Algériens que tu ‘’mettras’’ à la porte du pays. Je sais déjà que tu n’aimes pas le Liban et les libanais et ce n’est pas moi qui irai taquiner sur ce sujet un défenseur de la France colonialiste qui ignore que la France officielle se dit de longue date amie du Liban pour des considérations historiques, économiques et…autres choses que je ne me fatiguerai certainement pas à t’enseigner

A bon entendeur ….en espérant que nous nous retrouverons encore tous les deux sur ce forum et auquel cas je me ferai un plaisir de suivre les sujets que tu introduiras – sans commentaires-
 Au passage je salue la dernière intervention pour la lucidité de l'analyse et la pondération du verbe
Signaler au modérateur   Journalisée
zarathoustra
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 62


« Répondre #23 le: 11/09/2006 - 14:18:56 »

bonjour atoutes et tous

c'est toujours la tchekhtchoukha biskria dans ce forum et c'est bien d'un cote ca permet aumoins de lire certaines chose interssante et d'autre moins et qui sans bien sur sans fondement j'aurais jamais ose intervenir pour autre chose que de porte a notre frere Akharoub un plus a son briant resumé sur la politique etrangere francaise pratique depuis napoleon et cet ajous se raporte au traite de Paris que les francais etrangement cache a leur citoyen et rougisse a chaque fois que ce mot est evoque  il faut dire que le 10 fev 1763 la france a recu la plus grande humliation de l'humanite je vous caricature ca imaginez le grand frere tres caustaut qui prend le petit frere par l'oreil et l'oublige a s'aucupe des tache et a signe des centaine d'article qui le conmdanne a quite sa chombre a ne jamais entre en salle de bain quant il est la ainsi de suite ....il faut le lire pour comprandre il faut d'abort arrive a le trouve rare meme inexistant des fois dans certain region de france ce traite de paris de 1763.
La colonisation n'a aucun bien fait le mot est tres claire on peut pas invente des conotyations a un mot comme celuilat c'est tres delicat mais la retorique reste la specialité des gouvernement francais biensur qui essai d'invente des formules comme celle des sans papier connaissez vous des sans papier dans en europe ou amerique certe dans ceratin region du monde il existe des sans papier mais pas en europe ou en amerique pour ne pas se cree des probleme a lui meme les francais et leur gouvernement les appele les personne qui vie ne situation irriguliere en france de sans papier or ce gens on des papier il sans citoyen des ceratin pays ou la france generalmenta des interets ca me rapele cette phrase de nicolas qui a annonce que la france na pas besoins de l'afrique pour se developper chaque jour j'appren,d des choses qui le contre dit j'ai personnelement rencontre un avocat nigerian invite par les Verts pour leur université d'ete qui a expose un etrange raport sur l'exploitation de l'uranium par COGIMA au sud de l'ahaggar ou HOUGGAR si vous preefere et le meme jour "aujourd'hui" je lis dans Metro (journal gratuit distribue dans les grand ville de france et en europe) que des 5 ivoirien son mort d'intoxication et 6000 cas d'intox suite a un fuite dans une rafinerie petrolire ceci pour vous dire que on est pas encors terminé avecle colonialisme c'est bien d'avoir des etrange qui visite notre pays pour y laisse leur argent mais leur vendre des bien immobilier ou fonciere c'est un fait grave sur tout si c'est une transaction avec des francais cars croyer moi il ya des gens qui pense a ce jour que l'algerie est le 99 eme departement de france "meme dans la paprasse de nos carte vital (cart magntique de l'assurance maladie)"" surtout ceux qu'on passe leur jeunesse en algerie il on la nostalgerie attention le tourisme c'est bien mais il faut just des hotel pas d'autre chose ...a suivre
Signaler au modérateur   Journalisée
aures-40
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 3


« Répondre #24 le: 22/09/2006 - 09:53:40 »

C'est grace à la France que vous êtes aujourd'hui devant votre écran à écrire dans la langue de Victor Hugo. Sans elle, vous serez dans votre plaine à garder les moutons avec une djellaba.
Je pense qu'elle n'a pas fait plus de mal que n'importe quel pays en guerre. Alors arrêtons de toujours pleurer sur notre sort. Ce qui est est passé. Nous aussi les Kabyles, on devrait forcer les arabes à qui tter notre pays et nous demander pardon.
On ne peut faire une omelette sans casser les oeufs.
Il n’y a pas de guerre, sans bavures et sans sacrifice.
Comment ils ont fait les musulmans pour enrôler de force avec leurs épées les gens naïfs et sans défense dans leur secte, d’après vous ?
Sans commentaire…

  J'ai déjà écris un sujet sur des gens comme  pseudo "Algerien" qui a plutôt l'air d'un extrêmiste envoyé par "sitAlgerie.free.fr" ou "mak" .
Voyez avec qu'elle propos il parle de nous et de nôtre religion . Je tiens à dire à cet ostrogoth que la France avait la politique coloniale la plus crapuleuse du monde et la plus lâche qu'elle soit. J'accuse à mon tour la France d'avoir étais des crimininels, des voleurs, des escrocs, des kidnapeurs, d'avoir déchirer des Familles, etc..etc..!!!.
Pour toi le pseudo kabyle !. Tu aurait était considérait comme un traitre par " cheikh el Mokrani." Lui, il t'aurais dit en te crachant à la figure ce que la France a fait de bien ..!!.

Pour vous r'appellez le conteste de nôtre tragédie, l'Algérie n'éxistait pas en tant que tel. Ce n'était pas une nation proprement dite avec
une armée homogène, une économie etc..; elle était donc vulnérable .  Les Francais peuples chétifs mais discipliné l'on bien comprit!. La preuve de leur incapacités pour la guerre, contrairement à ce qu'ils disent, c'est qu'ils n'avaient pas réussit à battre tout de suite les quelques tribus qui leur avait résistaient. Quand on c'est que la majorité de nos guerriers Algériens n'étaient pourtants que des paisibles paysans et bergers, et que leurs éfficacités à se battre n' était dût qu'à leurs tempéraments fougueux hérriditaires.

La France on lui doit rien, c'est elle qui nous doit, et pour des décénnies encore. Quand à leurs apports de je ne sais quoi, et que semble soutenir nôtre camarade. A part la désolation, la tentative de nous diviser, je ne voit pas de qu'elle apport il parle .
Si j'ai un conseil à donner à mes frères Algériens, et Africains en générale, c'est de nous détourner de l'occident vils et lâches, afin d' évoluer vers l'avenir avec nos frères Asiatiques nobles et sages . " L'alliance Afro-Asiatiques. "

Tant qu'il y aura des gens stupides pour croire aux bienfaits des colonisateurs, et de leur pardonner leur crimes, l'Algerie ne cicatriserat jamais ses plaies. 
Signaler au modérateur   Journalisée
abed
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 1


« Répondre #25 le: 23/09/2006 - 22:21:23 »

bonsoir et bon ramadhan a toutes et a tous
le colonisateur d'hier ne peut se transformer en ami,d'ou impossibilitè de signer un trairè avec lui.
les excuses ne suffirons pas,l'occupation a etè lancèe sous une bannière religieuse et tous les mefaits ont etè couverts par l'eglise surtout en kabylie avec le tristement celebre lavigerie.salutatations
Signaler au modérateur   Journalisée
zarathoustra
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 62


« Répondre #26 le: 25/09/2006 - 13:49:08 »

bonjour

avez vous dejas un lous se transforme en brebis ou vis versa

bonne apetit a tous
Signaler au modérateur   Journalisée
aures-40
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 3


« Répondre #27 le: 25/09/2006 - 14:45:02 »

Moi personnellement non !. Mais j'ai vu des hiyènes voler la nourriture des lions, c'est culoté tout de même ?.
Signaler au modérateur   Journalisée
kader
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 216



« Répondre #28 le: 25/03/2007 - 16:03:43 »

Il y a un sujet qui me taraude depuis plusieurs semaines;

Sachant que notre culture "Algérienne" prend très au sérieux les questions d'héritage des bonnes et mauvaises actions de nos "ancêtres" Algériens ( baraka et denoube) et qu'une descendance subit dans le bonheur ou le malheur cet héritage.

Voyant l'état de l'Algérie, je me demande si on a pas hérité plus de "denoube" que de "baraka".

Avec les faits historiques ci-dessous, je commence à comprendre pourquoi cette balance penche plus du côté du "denoube" que de la "baraka" :

Entre les années 1501 et 1830, il y a eu au moins 1,3 million d’esclaves (hommes, femmes, enfants) enlevés d’Europe par les esclavagistes d'état Algériens, Marocains, Tunisiens et Libyens

http://vieilalger.free.fr/belalger/corsaire.htm

Entre les années 1501 et 1830 les Algériens "musulmans" d'Alger pratiqué avec cruauté la traite des blancs en peuplant d'ESCLAVES, hommes, femmes, enfants, français, italiens, anglais, irlandais, américains les BAGNES D'ALGER de TRIPOLI, TUNIS  et du MAROC.

Les Algériens "musulmans" d'Alger envoyé les femmes esclaves dans des Harems d'AFRIQUE, de CONSTANTINOPLE et d'ASIE.

ALGER  a, au XVIIe siècle, jusqu'à 30.000  esclaves.

A la fin du XVIIIe siècle, les captifs ne sont plus qu'environ 4.000

En 1830, on n'en compte plus que quelques centaines.


Les esclaves sont vendus à l' ENCAN, c'est à dire à l'enchère.

Le prix est fonction du sexe, de l'âge, du pays d'origine, de la force physique, de la fortune présumé, du rang social.

Pour vérifier l'exactitude de la déclaration des captifs, les marchands examinent leurs dents et les paumes de leurs mains. Ils regardent également si leurs oreilles sont percées, signe de richesse car, enfants, ils doivent porté des pendants d'oreilles.

Les FRANÇAIS et les ITALIENS  sont ceux que l'on vend à meilleur marché, parce qu'ils se disent issus de parents pauvres et que les patrons craignent que leur gouvernement, par quelque traité avec le Dey, n'obtiennent leur liberté pour le prix d'achat.
   
Les ESPAGNOLS, plus fiers, préfèrent demeurer plus longtemps esclaves et même mourir, que d'avouer
qu'ils sont sans fortune, donc difficilement rachetables.

Dans les BAGNES se trouvent tous les ESCLAVES des MAGASINS, c'est à dire appartenant à l'ÉTAT

Les ESCLAVES appartenant à des particuliers sont assez bien traités. Ils servent comme domestiques dans la ville ou travaillent aux champs. Certains peuvent tenir une taverne, moyennant une redevance qu'ils payent à leurs maîtres. Jusqu'à leur libération, ils portent à la jambe gauche, au-dessus de la cheville, un cercle en cuivre.


Les FILLES  VIERGES et les plus belles  FEMMES sont livrées au poids de l'or au PACHA, au BEY  ou à un CORSAIRE  retiré de la vie active. Elles vont "agrémenter" les HAREMS;

L'argent de la vente est ainsi réparti :

    * 12% au profit du PACHA ou du DEY
    * 1% pour l'entretien du MOLE et des BATTERIES de la MARINE
    * 1% pour la nourriture des gardiens des MOSQUÉES et des TOMBEAUX
    * 43% pour le RAÏS
    * 43% pour les MATELOTS et les JANISSAIRES composant l'équipage

Lorsqu'on veut racheter un ESCLAVE, après la fixation d'un prix et le paiement, le CADI donnait une CARTE FRANCHE à l'ESCLAVE. C'est un bulletin constatant le nom, le surnom, la patrie, la taille, la couleur des cheveux, les marques du corps et du visage et tout autre signe distinctif. Il faut ensuite, pour qu'il puisse sortir, payer le droit des portes de la ville au profit du DIVAN.

Le RACHAT s'effectue de 3 manières:

la RÉDEMPTION PUBLIQUE, qui se fait aux dépens de l' ÉTAT auquel appartient l'esclave.

le RACHAT par l'entremise des RELIGIEUX de la MERCI qui font des quêtes.

le RACHAT directement traité avec les FAMILLES ou AMIS des captifs.

A la rançon s'ajoute une foule de redevances.

    * Quinze piastres au profit du Dey, pour le droit de KAFTAN du PACHA
    * Quatre piastres pour le SECRÉTAIRE d' ÉTAT
    * Sept piastres pour le CAPITAINE du PORT
    * 10% pour la DOUANE
    * Les esclaves du gouvernement payent dix sept piastres au GARDIEN des BAGNES
    * La piastre algérienne vaut seize francs.

Voila des références pour discuter de ce sujet extrêmement tabou en Algérie :

http://aj.garcia.free.fr/site_hist_colo/livre1/Livre1PageGardeCh3.htm

Américains et Barbaresques, 1776-1824 http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-livre.php3?id_ouvrage=1454

Première guerre de Barbarie, guerre de la côte des Barbaresques
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_%C3%89tats-Unis_d'Am%C3%A9rique-Tripoli

The Second Barbary War (1815, also known as the Algerine or Algerian War )
http://en.wikipedia.org/wiki/Second_Barbary_War


http://www.stratisc.org/pub_mo3_PLAISSEBAI.html

Corsaires barbaresques (Les)
http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-livre.php3?id_ouvrage=%201452

Des esclaves anglais aux mains des Barbaresques
http://fr.altermedia.info/culture/8305_8305.html

La terreur islamique commença dans les îles britanniques lors du « terrible été de 1625 » quand des corsaires esclavagistes nord-africains envahirent et dévastèrent les côtes sud de l’Angleterre, et hissèrent même pendant un bref instant l’étendard de bataille vert de l’islam sur le territoire anglais, un étendard sur lequel était inscrite la terrible promesse : « Les portes du Paradis sont à l’ombre des épées ».

Sur les côtes de Cornouailles, du Devon, du Dorset et d’Irlande du Sud, les corsaires islamiques tuèrent et pillèrent des villages entiers pour les vendre comme esclaves dans l’empire islamique d’Orient.

En 1625, les marchands d’esclaves retournèrent ensuite à Alger – dans ce seul raid – avec un millier d’hommes, de femmes et d’enfants britanniques à vendre comme esclaves. Au total, les pirates islamiques nord-africains enlevèrent et réduisirent en esclavage 1,3 million d’Européens blancs entre 1530 et 1780 dans une série de raids qui dépeuplèrent les villes côtières, de la Sicile à la Cornouaille.

Pour que la population esclave reste stable, environ un quart devait être remplacé chaque année, ce qui pour la période de 1580 à 1680 signifiait environ 8.500 nouveaux esclaves par an, arrivant à un total de 850.000 esclaves. La même méthodologie suggère que 475.000 furent enlevés dans les siècles précédant et suivant. De 1500 à 1650, quand l’esclavage transatlantique était encore à ses débuts, il y eut probablement plus d’esclaves chrétiens blancs emmenés chez les Barbaresques que d’esclaves africains noirs aux Amériques.

D’après une estimation, 7.000 Anglais furent enlevés entre 1622 et 1644, beaucoup d’entre eux étant des équipages et des passagers de bateaux qui furent interceptés et capturés par des marchands d’esclaves.

L’impact de ces attaques sur les nations européennes attaquées par les pirates meurtriers fut dévastateur – la France, l’Angleterre et l’Espagne perdirent chacune des milliers de bateaux, et de longues étendues des côtes espagnoles et italiennes furent presque complètement dépeuplées et abandonnées par leurs habitants. A leur apogée, la destruction et le dépeuplement de certaines régions européennes excédèrent probablement ce que les esclavagistes européens infligeront plus tard à l’intérieur africain quand les esclavagistes africains vendront leurs compagnons noirs aux esclavagistes européens. A cette époque, l’Europe vivait dans la peur de l’islam.

Bien que les centaines de milliers d’esclaves chrétiens furent principalement enlevés dans les pays méditerranéens, les effets des raids esclavagistes musulmans furent ressentis beaucoup plus loin et durant la plus grande partie du XVIIe siècle l’Angleterre perdit au moins 400 marins par an du fait des marchands d’esclaves islamiques.

Les Américains ne furent pas épargnés. Par exemple, un esclave américain raconta que 130 autres Américains avaient été réduits en esclavage par les Algériens en Méditerranée et dans l’Atlantique rien qu’entre 1785 et 1793.

Mais les corsaires n’interceptaient pas seulement les navires au milieu de l’océan ; ils débarquaient aussi sur les plages non gardées, souvent de nuit, pour s’emparer des villageois endormis. Cela se passa dans des parties de la Cornouaille et presque tous les habitants du village de Baltimore, en Irlande, furent capturés en 1631, et il y eut d’autres raids dans le Devon. L’une des plus riches épaves au trésor trouvées au large de l’Angleterre – à Salcombe, Devon – était un bateau barbaresque du XVIe siècle en route pour capturer des esclaves.

Un certain révérend Devereux Spratt rapporta avoir été capturé par des « Algérians » alors qu’il traversait la mer d’Irlande de Cork vers l’Angleterre en avril 1641, et en 1661 Samuel Pepys écrivit sur deux hommes, le capitaine Mootham et Mr. Dawes, qui avaient aussi été enlevés.

Les milliers de chrétiens blancs qui étaient capturés chaque année devaient travailler comme esclaves sexuels, galériens, travailleurs et concubins des seigneurs musulmans dans ce qui est aujourd’hui le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et la Libye.

Ce furent en fait des esclaves anglais qui furent forcés de construire les palais de Meknès pour le tyran marocain, Moulay Ismail, au début du XVIIIe siècle. Dépassant Versailles en taille et en splendeur, ils furent construits par des esclaves chrétiens, par un souverain qui se glorifiait de son pouvoir absolu. Par exemple, il traitait le roi d’Angleterre de faiblard pitoyable, puisque celui-ci permettait à un parlement de limiter son autorité.

Le cauchemar ne cessa qu’en 1816, quand la Royal Navy obligea par la force le port d’Alger à la soumission et imposa la cessation de la vente d’esclaves chrétiens dans le Maghreb, une action inspirée par Sir Sidney Smith et sa « Société des Chevaliers Libérateurs des Esclaves Blancs d’Afrique ».

Le bombardement d’Alger pour libérer les esclaves blancs eut lieu le 27 août 1816, quand une flotte anglo-hollandaise sous le commandement de l’amiral Lord Exmouth bombarda les bateaux et les défenses portuaires d’Alger.

Bien qu’il y eut une campagne continue de diverses marines européennes et de la marine américaine pour supprimer la piraterie contre les Européens de la part des Etats barbaresques nord-africains, le but spécifique de cette expédition était de libérer les esclaves chrétiens et de stopper la pratique de l’esclavage contre les Européens. Cette fin fut partiellement atteinte quand le Dey d’Alger libéra un millier d’esclaves après le bombardement et signa un traité contre l’esclavage des Européens.

Pourtant, si l’on fait des recherches sur la bataille d’Alger en 1816 et les raisons se trouvant derrière l’attaque, on découvre que la bataille elle-même semble avoir été évacuée de l’histoire.

Une exposition actuellement tenue à Leicester, nommée « Passé et présent : 1.000 ans d’islam en Angleterre » au New Walk Museum de Leicester, jusqu’au 23 décembre et lancée durant la récente Semaine de la Conscience Islamique, fait un grand effort pour révéler la « vérité acceptable » concernant l’histoire de l’islam en Angleterre, mais bien sûr l’exposition ne fait aucune mention du million d’Européens blancs qui furent réduits en esclavage par les marchands d’esclaves islamiques. Bien sûr, cet esclavagisme est considéré aujourd’hui comme un « enrichissement culturel ».

Nous suggérons que ceux qui ressentent l’évacuation hors de l’histoire de l’enlèvement raciste et génocidaire d’un million d’Européens blancs par les marchands d’esclaves arabiques comme un acte de trahison envers notre peuple et envers ses souffrances envoient des mails ou téléphonent aux gens cités plus loin et demandent pourquoi l’histoire de l’islam en Grande-Bretagne n’inclut pas le rôle des esclavagistes islamiques. Nous savons tous que la véritable raison de l’exposition du musée est d’emmener les jeunes enfants voir l’exposition et de leur faire un lavage de cerveau pour qu’ils pensent de l’islam ce que le gouvernement souhaite qu’ils en pensent. De même que les jeunes enfants étaient endoctrinés en Russie soviétique, et le sont encore de nos jours en Corée du Nord, pour qu’ils considèrent comme la vérité uniquement ce que le gouvernement décrète qu’elle est, ainsi c’est la version du New Labour de l’endoctrinement des enfants.

Combattre l’« ignorance »

La propagande du Museum dit elle-même : « Les médias occidentaux ont utilisé toutes les opportunités pour soumettre l’islam et les musulmans à un examen minutieux, les décrivant souvent d’une manière désobligeante, ce qui a inévitablement conduit à l’ignorance massive sur la vraie signification de la religion. Loin d’être une réserve de ‘fanatiques et de terroristes’, l’islam fait partie intégrante de nombreuses communautés en Grande-Bretagne, amenant souvent des relations harmonieuses entre les musulmans et les non-musulmans. L’exposition au New Walk Museum à Leicester amène à la lumière la longue histoire de l’islam dans la ville. Les organisateurs de cette exposition incluent des organismes islamiques nationaux, comme la Société Islamique de Grande-Bretagne, le Groupe de Jeunesse Musulman et la Fondation Islamique ».

Elle a même le culot de déclarer : « Ces organisations fournissent des vues inestimables sur l’islam, combattant l’ignorance massive – ce qui est plus que nécessaire dans le climat politique et social turbulent d’aujourd’hui ».

Journée nationale de mémoire

L’intention du BNP est d’en faire une journée nationale de mémoire pour commémorer le génocide des Britanniques blancs asservis par les marchands d’esclaves islamiques, et pour que soit érigée à Trafalgar Square une statue de Sir Sidney Smith et de sa « Société des Chevaliers Libérateurs des Esclaves Blancs d’Afrique » qui combattit longtemps et durement pour obtenir la libération des esclaves blancs capturés par les esclavagistes islamiques.

Pour les 1 ou 1,3 million d’esclaves enlevés d’Europe par les marchands d’esclaves islamiques, le BNP a aussi l’intention de demander des réparations à des pays comme le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et la riche Libye. Nous estimons que le gouvernement britannique doit recevoir plus de dix milliards de livres de dommages et intérêts pour les souffrances et le meurtre de nos gens.

Le 27 août chaque année, à partir de 2006, le BNP décernera un prix aux personnes qui auront fait le plus pour faire connaître les questions concernant l’expansion islamique en Occident. Ce Prix sera appelé le Prix Sidney Smith.

Informations sur le musée :

Lundi-samedi de 10h à 17h.
Dimanche de 11h à 17h.
Entrée libre.
Fermé les 24, 25, 26, 31 et 1er janvier.

New Walk Museum and Art Gallery
53 New Walk,
Leicester,
LE1 7EA
Tel: 0116 225 4900

Source : BNP

Article publié sur www.nationalvanguard.org
Signaler au modérateur   Journalisée

kader
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 216



« Répondre #29 le: 15/04/2007 - 10:31:23 »

Salam à tous

Je lis que vous connaissez un peu les termes utiliser à une certaine époque de notre histoire islamique "Algérienne" mais je voudrais vraiment et sans polémique ou animosité discuter de la véracité des faits historiques ci-dessous qui concernent au moins 329 ans de l'histoire "Algérienne" occultée à nous Algériens.

Entre les années 1501 et 1830, il y a eu au moins 1,3 million d’esclaves (hommes, femmes, enfants) enlevés d’Europe par les esclavagistes d'état Algériens, Marocains, Tunisiens et Libyens


http://vieilalger.free.fr/belalger/corsaire.htm

Entre les années 1501 et 1830 les Algériens "musulmans" d'Alger pratiqué avec cruauté la traite des blancs en peuplant d'ESCLAVES, hommes, femmes, enfants, français, italiens, anglais, irlandais, américains les BAGNES D'ALGER de TRIPOLI, TUNIS  et du MAROC.

Les Algériens "musulmans" d'Alger envoyé les femmes esclaves dans des Harems d'AFRIQUE, de CONSTANTINOPLE et d'ASIE.

ALGER  a, au XVIIe siècle, jusqu'à 30.000  esclaves.

A la fin du XVIIIe siècle, les captifs ne sont plus qu'environ 4.000

En 1830, on n'en compte plus que quelques centaines.

Les esclaves sont vendus à l' ENCAN, c'est à dire à l'enchère.

Le prix est fonction du sexe, de l'âge, du pays d'origine, de la force physique, de la fortune présumé, du rang social.

Pour vérifier l'exactitude de la déclaration des captifs, les marchands examinent leurs dents et les paumes de leurs mains. Ils regardent également si leurs oreilles sont percées, signe de richesse car, enfants, ils doivent porté des pendants d'oreilles.

Les FRANÇAIS et les ITALIENS  sont ceux que l'on vend à meilleur marché, parce qu'ils se disent issus de parents pauvres et que les patrons craignent que leur gouvernement, par quelque traité avec le Dey, n'obtiennent leur liberté pour le prix d'achat.
   
Les ESPAGNOLS, plus fiers, préfèrent demeurer plus longtemps esclaves et même mourir, que d'avouer
qu'ils sont sans fortune, donc difficilement rachetables.

Dans les BAGNES se trouvent tous les ESCLAVES des MAGASINS, c'est à dire appartenant à l'ÉTAT

Les ESCLAVES appartenant à des particuliers sont assez bien traités. Ils servent comme domestiques dans la ville ou travaillent aux champs. Certains peuvent tenir une taverne, moyennant une redevance qu'ils payent à leurs maîtres. Jusqu'à leur libération, ils portent à la jambe gauche, au-dessus de la cheville, un cercle en cuivre.


Les FILLES  VIERGES et les plus belles  FEMMES sont livrées au poids de l'or au PACHA, au BEY  ou à un CORSAIRE  retiré de la vie active. Elles vont "agrémenter" les HAREMS;

L'argent de la vente est ainsi réparti :

    * 12% au profit du PACHA ou du DEY
    * 1% pour l'entretien du MOLE et des BATTERIES de la MARINE
    * 1% pour la nourriture des gardiens des MOSQUÉES et des TOMBEAUX
    * 43% pour le RAÏS
    * 43% pour les MATELOTS et les JANISSAIRES composant l'équipage

Lorsqu'on veut racheter un ESCLAVE, après la fixation d'un prix et le paiement, le CADI donnait une CARTE FRANCHE à l'ESCLAVE. C'est un bulletin constatant le nom, le surnom, la patrie, la taille, la couleur des cheveux, les marques du corps et du visage et tout autre signe distinctif. Il faut ensuite, pour qu'il puisse sortir, payer le droit des portes de la ville au profit du DIVAN.

Le RACHAT s'effectue de 3 manières:

la RÉDEMPTION PUBLIQUE, qui se fait aux dépens de l' ÉTAT auquel appartient l'esclave.

le RACHAT par l'entremise des RELIGIEUX de la MERCI qui font des quêtes.

le RACHAT directement traité avec les FAMILLES ou AMIS des captifs.

A la rançon s'ajoute une foule de redevances.

    * Quinze piastres au profit du Dey, pour le droit de KAFTAN du PACHA
    * Quatre piastres pour le SECRÉTAIRE d' ÉTAT
    * Sept piastres pour le CAPITAINE du PORT
    * 10% pour la DOUANE
    * Les esclaves du gouvernement payent dix sept piastres au GARDIEN des BAGNES
    * La piastre algérienne vaut seize francs.

Voila des références pour discuter de ce sujet extrêmement tabou en Algérie :

http://aj.garcia.free.fr/site_hist_colo/livre1/Livre1PageGardeCh3.htm

Américains et Barbaresques, 1776-1824 http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-livre.php3?id_ouvrage=1454

Première guerre de Barbarie, guerre de la côte des Barbaresques
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_%C3%89tats-Unis_d'Am%C3%A9rique-Tripoli

The Second Barbary War (1815, also known as the Algerine or Algerian War )
http://en.wikipedia.org/wiki/Second_Barbary_War


http://www.stratisc.org/pub_mo3_PLAISSEBAI.html

Corsaires barbaresques (Les)
http://www.bibliomonde.com/pages/fiche-livre.php3?id_ouvrage=%201452

Des esclaves anglais aux mains des Barbaresques
http://fr.altermedia.info/culture/8305_8305.html

La terreur islamique commença dans les îles britanniques lors du « terrible été de 1625 » quand des corsaires esclavagistes nord-africains envahirent et dévastèrent les côtes sud de l’Angleterre, et hissèrent même pendant un bref instant l’étendard de bataille vert de l’islam sur le territoire anglais, un étendard sur lequel était inscrite la terrible promesse : « Les portes du Paradis sont à l’ombre des épées ».

Sur les côtes de Cornouailles, du Devon, du Dorset et d’Irlande du Sud, les corsaires islamiques tuèrent et pillèrent des villages entiers pour les vendre comme esclaves dans l’empire islamique d’Orient.

En 1625, les marchands d’esclaves retournèrent ensuite à Alger – dans ce seul raid – avec un millier d’hommes, de femmes et d’enfants britanniques à vendre comme esclaves. Au total, les pirates islamiques nord-africains enlevèrent et réduisirent en esclavage 1,3 million d’Européens blancs entre 1530 et 1780 dans une série de raids qui dépeuplèrent les villes côtières, de la Sicile à la Cornouaille.

Pour que la population esclave reste stable, environ un quart devait être remplacé chaque année, ce qui pour la période de 1580 à 1680 signifiait environ 8.500 nouveaux esclaves par an, arrivant à un total de 850.000 esclaves. La même méthodologie suggère que 475.000 furent enlevés dans les siècles précédant et suivant. De 1500 à 1650, quand l’esclavage transatlantique était encore à ses débuts, il y eut probablement plus d’esclaves chrétiens blancs emmenés chez les Barbaresques que d’esclaves africains noirs aux Amériques.

D’après une estimation, 7.000 Anglais furent enlevés entre 1622 et 1644, beaucoup d’entre eux étant des équipages et des passagers de bateaux qui furent interceptés et capturés par des marchands d’esclaves.

L’impact de ces attaques sur les nations européennes attaquées par les pirates meurtriers fut dévastateur – la France, l’Angleterre et l’Espagne perdirent chacune des milliers de bateaux, et de longues étendues des côtes espagnoles et italiennes furent presque complètement dépeuplées et abandonnées par leurs habitants. A leur apogée, la destruction et le dépeuplement de certaines régions européennes excédèrent probablement ce que les esclavagistes européens infligeront plus tard à l’intérieur africain quand les esclavagistes africains vendront leurs compagnons noirs aux esclavagistes européens. A cette époque, l’Europe vivait dans la peur de l’islam.

Bien que les centaines de milliers d’esclaves chrétiens furent principalement enlevés dans les pays méditerranéens, les effets des raids esclavagistes musulmans furent ressentis beaucoup plus loin et durant la plus grande partie du XVIIe siècle l’Angleterre perdit au moins 400 marins par an du fait des marchands d’esclaves islamiques.

Les Américains ne furent pas épargnés. Par exemple, un esclave américain raconta que 130 autres Américains avaient été réduits en esclavage par les Algériens en Méditerranée et dans l’Atlantique rien qu’entre 1785 et 1793.

Mais les corsaires n’interceptaient pas seulement les navires au milieu de l’océan ; ils débarquaient aussi sur les plages non gardées, souvent de nuit, pour s’emparer des villageois endormis. Cela se passa dans des parties de la Cornouaille et presque tous les habitants du village de Baltimore, en Irlande, furent capturés en 1631, et il y eut d’autres raids dans le Devon. L’une des plus riches épaves au trésor trouvées au large de l’Angleterre – à Salcombe, Devon – était un bateau barbaresque du XVIe siècle en route pour capturer des esclaves.

Un certain révérend Devereux Spratt rapporta avoir été capturé par des « Algérians » alors qu’il traversait la mer d’Irlande de Cork vers l’Angleterre en avril 1641, et en 1661 Samuel Pepys écrivit sur deux hommes, le capitaine Mootham et Mr. Dawes, qui avaient aussi été enlevés.

Les milliers de chrétiens blancs qui étaient capturés chaque année devaient travailler comme esclaves sexuels, galériens, travailleurs et concubins des seigneurs musulmans dans ce qui est aujourd’hui le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et la Libye.

Ce furent en fait des esclaves anglais qui furent forcés de construire les palais de Meknès pour le tyran marocain, Moulay Ismail, au début du XVIIIe siècle. Dépassant Versailles en taille et en splendeur, ils furent construits par des esclaves chrétiens, par un souverain qui se glorifiait de son pouvoir absolu. Par exemple, il traitait le roi d’Angleterre de faiblard pitoyable, puisque celui-ci permettait à un parlement de limiter son autorité.

Le cauchemar ne cessa qu’en 1816, quand la Royal Navy obligea par la force le port d’Alger à la soumission et imposa la cessation de la vente d’esclaves chrétiens dans le Maghreb, une action inspirée par Sir Sidney Smith et sa « Société des Chevaliers Libérateurs des Esclaves Blancs d’Afrique ».

Le bombardement d’Alger pour libérer les esclaves blancs eut lieu le 27 août 1816, quand une flotte anglo-hollandaise sous le commandement de l’amiral Lord Exmouth bombarda les bateaux et les défenses portuaires d’Alger.

Bien qu’il y eut une campagne continue de diverses marines européennes et de la marine américaine pour supprimer la piraterie contre les Européens de la part des Etats barbaresques nord-africains, le but spécifique de cette expédition était de libérer les esclaves chrétiens et de stopper la pratique de l’esclavage contre les Européens. Cette fin fut partiellement atteinte quand le Dey d’Alger libéra un millier d’esclaves après le bombardement et signa un traité contre l’esclavage des Européens.

Pourtant, si l’on fait des recherches sur la bataille d’Alger en 1816 et les raisons se trouvant derrière l’attaque, on découvre que la bataille elle-même semble avoir été évacuée de l’histoire.

Une exposition actuellement tenue à Leicester, nommée « Passé et présent : 1.000 ans d’islam en Angleterre » au New Walk Museum de Leicester, jusqu’au 23 décembre et lancée durant la récente Semaine de la Conscience Islamique, fait un grand effort pour révéler la « vérité acceptable » concernant l’histoire de l’islam en Angleterre, mais bien sûr l’exposition ne fait aucune mention du million d’Européens blancs qui furent réduits en esclavage par les marchands d’esclaves islamiques. Bien sûr, cet esclavagisme est considéré aujourd’hui comme un « enrichissement culturel ».

Nous suggérons que ceux qui ressentent l’évacuation hors de l’histoire de l’enlèvement raciste et génocidaire d’un million d’Européens blancs par les marchands d’esclaves arabiques comme un acte de trahison envers notre peuple et envers ses souffrances envoient des mails ou téléphonent aux gens cités plus loin et demandent pourquoi l’histoire de l’islam en Grande-Bretagne n’inclut pas le rôle des esclavagistes islamiques. Nous savons tous que la véritable raison de l’exposition du musée est d’emmener les jeunes enfants voir l’exposition et de leur faire un lavage de cerveau pour qu’ils pensent de l’islam ce que le gouvernement souhaite qu’ils en pensent. De même que les jeunes enfants étaient endoctrinés en Russie soviétique, et le sont encore de nos jours en Corée du Nord, pour qu’ils considèrent comme la vérité uniquement ce que le gouvernement décrète qu’elle est, ainsi c’est la version du New Labour de l’endoctrinement des enfants.

Combattre l’« ignorance »

La propagande du Museum dit elle-même : « Les médias occidentaux ont utilisé toutes les opportunités pour soumettre l’islam et les musulmans à un examen minutieux, les décrivant souvent d’une manière désobligeante, ce qui a inévitablement conduit à l’ignorance massive sur la vraie signification de la religion. Loin d’être une réserve de ‘fanatiques et de terroristes’, l’islam fait partie intégrante de nombreuses communautés en Grande-Bretagne, amenant souvent des relations harmonieuses entre les musulmans et les non-musulmans. L’exposition au New Walk Museum à Leicester amène à la lumière la longue histoire de l’islam dans la ville. Les organisateurs de cette exposition incluent des organismes islamiques nationaux, comme la Société Islamique de Grande-Bretagne, le Groupe de Jeunesse Musulman et la Fondation Islamique ».

Elle a même le culot de déclarer : « Ces organisations fournissent des vues inestimables sur l’islam, combattant l’ignorance massive – ce qui est plus que nécessaire dans le climat politique et social turbulent d’aujourd’hui ».

Journée nationale de mémoire

L’intention du BNP est d’en faire une journée nationale de mémoire pour commémorer le génocide des Britanniques blancs asservis par les marchands d’esclaves islamiques, et pour que soit érigée à Trafalgar Square une statue de Sir Sidney Smith et de sa « Société des Chevaliers Libérateurs des Esclaves Blancs d’Afrique » qui combattit longtemps et durement pour obtenir la libération des esclaves blancs capturés par les esclavagistes islamiques.

Pour les 1 ou 1,3 million d’esclaves enlevés d’Europe par les marchands d’esclaves islamiques, le BNP a aussi l’intention de demander des réparations à des pays comme le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et la riche Libye. Nous estimons que le gouvernement britannique doit recevoir plus de dix milliards de livres de dommages et intérêts pour les souffrances et le meurtre de nos gens.

Le 27 août chaque année, à partir de 2006, le BNP décernera un prix aux personnes qui auront fait le plus pour faire connaître les questions concernant l’expansion islamique en Occident. Ce Prix sera appelé le Prix Sidney Smith.

Informations sur le musée :

Lundi-samedi de 10h à 17h.
Dimanche de 11h à 17h.
Entrée libre.
Fermé les 24, 25, 26, 31 et 1er janvier.

New Walk Museum and Art Gallery
53 New Walk,
Leicester,
LE1 7EA
Tel: 0116 225 4900

Source : BNP

Article publié sur www.nationalvanguard.org[/i]
Signaler au modérateur   Journalisée

Pages: 1 [2] 3 4 |   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2011, Simple Machines
SMFAds for Free Forums
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.099 secondes avec 21 requêtes.