Algerieinfo.com Forum
27/02/2020 - 00:12:52 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum d'Algerieinfo.com qui respecte la liberté d'opinion et d'expression pour discuter librement, civilement, intelligemment et cordialement et merci d'avance de respecter le règlement du forum : respect des convenances, pas d'insultes, pas de dénigrement, pas de propos racistes, xénophobes ou calomnieux. Tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non pas des administrateurs, ou modérateurs, ou webmasters (excepté les messages postés par eux-même) et par conséquent ne peuvent pas être tenus pour responsables. Les administrateurs et modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensibles aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Les opinions exprimées dans le forum sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1] |   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Histoire alimentaire  (Lu 6533 fois)
cherif berkache
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 4


« le: 25/03/2009 - 18:22:54 »

Un thème a été évoqué par pratiquement l'ensemble des postulants à la magistrature suprême, à un près, à savoir le candidat qui se revendique de l'islamisme, ce qui est d'ailleurs paradoxal pour un conservateur, parce qu'il s'agit là de l'agriculture. Un domaine qui, dans le subconscient collectif, dans les communautés humaines de par le monde, renvoie à la tradition, au passé. Un segment qui, en économie, peut être apprécié avec un certain dédain académique. Ce qui, dans la réalité, est complètement faux. Bien entendu. Les plus grands pays industrialisés, comme les États Unis et la France, sont de (très) grands producteurs agricoles. En Algérie, le secteur agraire connaît un véritable gâchis, par tout le monde reconnu et situation devant laquelle tout un chacun suggère de faire quelque chose. Un ''quelque chose'' qui reste toutefois vaguement défini. Pour l'état de semi jachère qui caractérise les terres agricoles -ou ce qu'il en reste avec tout le terrain perdu devant le béton-, les candidats à la présidentielle parlent de nécessaires mesures, en pêchant cependant par un déficit en terme de réformes clairement énoncées et explicitées, se contentant le plus souvent de l'évocation de généralités ''bien pensantes'', touchant immanquablement à la fameuse -et non moins redondante- question de l'autosuffisance alimentaire. Oui, l'aliment, est au centre de toute l'activité économique depuis la nuit des temps, car conditionnant la vie. Simple équation. Néanmoins trop simple pour occulter un véritable débat sur l'agriculture, le financement du secteur et son intégration dans l'ensemble de la politique économique du pays, y compris dans les négociations avec des institutions et ensembles internationaux, comme avec l'Organisation mondiale du commerce et l'accord d'association avec l'Union européenne. Mais ce sont là d'autres histoires…

Cherif Berkache

In Le Courrier d’Algérie (éditorial) du 25 mars 2009
Signaler au modérateur   Journalisée
Pages: [1] |   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2011, Simple Machines
SMFAds for Free Forums
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.056 secondes avec 21 requêtes.