Algerieinfo.com Forum
27/02/2020 - 00:14:05 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum d'Algerieinfo.com qui respecte la liberté d'opinion et d'expression pour discuter librement, civilement, intelligemment et cordialement et merci d'avance de respecter le règlement du forum : respect des convenances, pas d'insultes, pas de dénigrement, pas de propos racistes, xénophobes ou calomnieux. Tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non pas des administrateurs, ou modérateurs, ou webmasters (excepté les messages postés par eux-même) et par conséquent ne peuvent pas être tenus pour responsables. Les administrateurs et modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensibles aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Les opinions exprimées dans le forum sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1] |   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La politique durable  (Lu 6743 fois)
cherif berkache
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 4


« le: 31/03/2009 - 18:19:39 »


Quoiqu’on dise sur l’inégalité des chances, des moyens, des soutiens, entre Abdelaziz Bouteflika et ‘‘les autres’’, qu’on pointe du doigt l’Administration qui «roule pour le président-candidat», qu’on dise que tout l’encadrement de l’État et toute la logistique publique est à son « service », il faut d’abord se rendre à l’évidence qu’un président sortant possède une longueur d’avance et part en pole position, naturellement et peut-être aussi de façon ‘‘fabriquée’’, qu’ensuite l’angélisme ne s’accorde pas avec la politique. Il est entendu qu’un chef d’État qui brigue un nouveau mandat le fait pour être réélu et qu’il usera pour ce faire de tous les moyens possibles. Dans ce registre, il a été reproché à Bouteflika d’avoir, aux dernières semaines de sa mandature, engagé une véritable campagne électorale avant l’heure avec la qualité de président de la République et tous les moyens liés à la fonction dont les médias lourds ne sont pas des moindres. ‘‘Normal’’! Ceci dit, la pratique est loin d’être propre à l’Algérie. Avec la relativité inhérente aux différences liées à l’évolution sociopolitique des nations. En Allemagne, dernièrement, la chancelière Angela Merkel a annoncé l’augmentation des pensions de retraite qui n’avaient pas connu de hausse depuis douze ans; et détail de taille : la mesure intervient –dans un pays où la frange du troisième âge est importante, vu l’amélioration de l’espérance de vie– à quelques semaines d’élections législatives, autrement dit le scrutin suprême (en régime parlementaire). Maintenant, il revient aux adversaires politiques du chef d’État candidat de manière générale –y compris ceux qui boycottent–, à ses concurrents dans la course électorale de lui réduire la marge de manoeuvre et surtout lui porter la contradiction et présenter une alternative, dans le cadre d’une démarche cohérente qui s’inscrit dans le temps. En d’autres termes, mener le combat politique et de manière durable. Comme dirait Louisa Hanoune, la lutte (révolution) continue (permanente).

Cherif Berkache

Paru (en éditorial) dans Le Courrier d'Algérie du 23 mars 2009
Signaler au modérateur   Journalisée
Pages: [1] |   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2011, Simple Machines
SMFAds for Free Forums
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.074 secondes avec 21 requêtes.