Algerieinfo.com Forum
29/01/2020 - 15:10:46 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum d'Algerieinfo.com qui respecte la liberté d'opinion et d'expression pour discuter librement, civilement, intelligemment et cordialement et merci d'avance de respecter le règlement du forum : respect des convenances, pas d'insultes, pas de dénigrement, pas de propos racistes, xénophobes ou calomnieux. Tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non pas des administrateurs, ou modérateurs, ou webmasters (excepté les messages postés par eux-même) et par conséquent ne peuvent pas être tenus pour responsables. Les administrateurs et modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensibles aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Les opinions exprimées dans le forum sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: 1 2 3 4 [5] 6 7 8 ... 19 |   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le pétrole est le principal enjeu en Algérie et non pas la religion ou l'arabi..  (Lu 1186004 fois)
kader
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 216



« Répondre #60 le: 05/06/2007 - 11:57:43 »

Saha Dey,

Actuellement, on voit des exemples concrets du début des conflits brutaux et génocidaires uniquement afin de controler directement les réserves d'hydrocarbures Africains incluant l'Algérie et essayer de stabiliser le système financier mondiale des puissances politico-militaro-financieres occidentales clés. Ces derniers commencent à mener leurs opérations de déstabilisation générale en Afrique et surtout son nord et ils sont d'une efficacité redoutable et légendaire capable d'ébranler des nations, des populations et des pouvoirs civiles ou militaires en places depuis des dizaines d'annèes ou même des siècles.

L'Algérie n'est pas et ne sera pas à l'abri de ces futures conflits pour le contrôle des réserves d'hydrocarbures Africains. L'histoire du Sahara occidental est directement lié à ces opérations de destabilisation. les puissances politico-militaro-financieres occidentales clés n'ont ils pas conclu un accord avec le Maroc afin d'exploiter les réserves d'hydrocarbure decouvert au large des côtes du Sahara occidental. Ces mêmes puissances politico-militaro-financieres occidentales clés ne sont-ils pas entrain de construire une des plus grosse raffinerie d'hydrocarbures d'Afrique au Sahara occidental.

voir les vidéos suivantes :

FINANCE DES GUERRES PASSEES ET FUTURES version long
http://www.dailymotion.com/video/xryjf_le-jeu-de-largent-archives-oubliees

FINANCE DES GUERRES PASSEES ET FUTURES version courte
http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoid=2019054727
http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoID=2018793674

Le Groupe de Bilderberg
http://www.syti.net/Organisations/Illuminati.html
http://www.syti.net/Organisations.html


Bilderberg du 31 mai au 3 juin 2007 Istanbul, Turquie: Bienvenue aux jusqu'au-boutistes
http://www.alterinfo.net/Bilderberg-du-31-mai-au-3-juin-2007-Istanbul,-Turquie-Bienvenue-aux-jusqu-au-boutistes_a9010.html

En 1954, les hommes les plus puissants de la planète se rencontraient pour la première fois sous les auspices de la couronne royale néerlandaise et de la famille Rockefeller dans le luxueux Hôtel Bilderberg de la petite ville hollandaise d'Oosterbeck. Pendant tout un week-end, ils discutèrent de l'avenir du monde. Lorsque cela fut terminé, ils décidèrent de se rencontrer une fois par an pour échanger des idées et analyser les affaires internationales. Ils se sont baptisés le Club de Bilderberg. Depuis lors, ils se sont réunis tous les ans dans un hôtel luxueux quelque part dans le monde pour décider du futur de l'humanité.

En plus de cinquante ans de rencontres rassemblant puissance et argent sans précédent au même endroit et en même temps, jamais aucune information n'a filtré quant aux sujets débattus lors des rencontres du Club de Bilderberg. Le Bilderberg, l'une des organisations secrètes la plus puissante du monde est gérée à partir d'un bureau de 18m², où il y a un seul employé, utilisant une seule ligne téléphonique et un seul numéro de fax. Il n'y a pas de site web et pas de plaque en laiton sur la porte. La presse indépendante n'a jamais eu la permission d'y pénétrer et aucune déclaration n'a jamais été publiée sur les conclusions des participants, ni aucun ordre du jour d'une rencontre de Bilderberg n'a été rendu public. Comment, cela peut-il être possible lorsque la liste des membres d'élite du Bilderberg comprend tous les individus les plus puissants qui dirigent le monde ?

Les dirigeants du Club de Bilderberg soutiennent que cette discrétion est nécessaire pour permettre aux participants aux débats de parler librement sans être enregistrés ou rapportés publiquement. Autrement, déclarent les Bilderbergers, ils seraient forcés de s'exprimer dans le langage des communiqués de presse. Sans aucun doute, cette discrétion permet au Club de Bilderberg de délibérer plus librement, mais cela ne répond pas à la question fondamentale : de quoi ces personnes les plus puissantes du monde parlent-elles dans ces rencontres ?

Tout système démocratique moderne protège le droit à la vie privée, mais le public n'a-t-il pas le droit de savoir de quoi leurs dirigeants politiques parlent lorsqu'ils rencontrent les dirigeants d'entreprises les plus riches de leurs pays respectifs ?

Quelles garanties les citoyens ont-ils que le Club de Bilderberg n'est pas un centre de trafic d'influence et de lobbying si on ne leur permet pas de savoir de quoi leurs représentants parlent aux réunions secrètes du Club ? Pourquoi le Forum Economique Mondial de Davos et les rencontres du G8 sont rapportés dans tous les journaux, où ils sont couverts en unes, avec des milliers de journalistes qui y participent, alors que personne ne couvre les rencontres du Club de Bilderberg, même si y participent tous les ans les présidents du Fonds Monétaire International, de la Banque Mondiale, de la Réserve Fédérale, des 100 plus puissantes entreprises du monde, telles que DaimlerChrysler, Coca Cola, British Petroleum, Chase Manhattan Bank, American Express, Goldman Sachs, Microsoft, les vice-présidents des Etats-Unis, les directeurs de la CIA et du FBI, les secrétaires généraux de l'Otan, des sénateurs américains et des membres du Congrès, des Premiers ministres européens et des leaders de partis d'opposition, des rédacteurs en chef de premier plan et des directeurs des principaux journaux du monde. Il est surprenant qu'aucun titre des grands groupes de médias ne considère que le rassemblement de telles personnalités, dont la fortune excède de loin la richesse combinée de tous les citoyens des Etats-Unis, ne vaille la peine d'être rapporté alors que le moindre voyage de n'importe lequel d'entre eux fait les gros titres des infos à la télé.

Les délégués au Bilderberg 2007 - Istanbul, Turquie, du 31 mai au 3 juin

La délégation de cette année comprendra une fois de plus tous les hommes politiques, hommes d'affaires, banquiers centraux, commissaires européens et patrons de la grande presse occidentale les plus importants. Ils seront rejoints à la table par les principaux représentants de la royauté européenne, menée par la Reine Beatrix, fille du fondateur du Bilderberg et ancien Nazi, le Prince Bernhard des Pays-Bas, et le Président du Bilderberg, le Belge Etienne Davignon, vice-président de Suez-Tractebel. Selon la liste du Comité Exécutif à laquelle l'auteur de cet article a eu accès, les noms suivants ont été confirmés comme participants officiels du Bilderberg pour la conférence de cette année (Par ordre alphabétique) :

George Alogoskoufis, Ministre de l'Economie et des Finances (Grèce) ; Ali Babacan, Ministre des Affaires Economiques (Turquie) ; Edward Balls, Secrétaire Economique au Trésor (Roy.-Uni) ; Francisco Pinto Balsemão, PDG d'IMPRESA, S.G.P.S. et ancien Premier ministre (Portugal ); José M. Durão Barroso, Président de la Commission Européenne (Portugal/International) ; Franco Bernabé, Vice-président de Rothschild Europe (Italie) ; Nicolas Beytout, Directeur de la publication du Figaro (France) ; Carl Bildt, ancien Premier ministre (Suède) ; Hubert Burda, Editeur et Directeur Général de Hubert Burda Media Holding (Belgique) ; Philippe Camus, Directeur Général d'EADS (France ) ; Henri de Castries, Président du Directoire et Directeur Génral d'AXA (France) ; Juan Luis Cebrian, Grupo PRISA media group (Espagne) ; Kenneth Clark, Membre du Parlement (Roy.-Uni) ; Timothy C. Collins, PDG de Ripplewood Holdings, LLC (Uetats-Unis) ; Bertrand Collomb, Président de Lafarge (France); George A. David, Président de Coca-Cola H.B.C. S.A. (Etats-Unis) ; Kemal Dervis, Administrateur de UNDP (Turquie) ; Anders Eldrup, Président de DONG A/S (Danemark) ; John Elkann, Vice-président de Fiat S.p.A (Italie); Martin S. Feldstein, PDG du National Bureau of Economic Research (Etats-Unis) ; Timothy F. Geithner, PDG de la Federal Reserve Bank of New York (Etats-Unis) ; Paul A. Gigot, Rédacteur en chef de la page éditoriale du Wall Street Journal (Etats-Unis) ; Dermot Gleeson, Président de AIB Group (Irlande) ; Donald E. Graham, PDG de Washington Post Company (Etats-Unis) ; Victor Halberstadt, Professeur d'Economie à l'Université de Leiden et ancien Secrétaire Général des Rencontres du Bilderberg (Pays-Bas) ; Jean-Pierre Hansen, Directeur Général de Suez-Tractebel S.A. (Belgique) ; Richard N. Haass, Président du Council on Foreign Relations (Etats-Unis) ; Richard C. Holbrooke, Vice-président de Perseus, LLC (Etats-Unis) ; Jaap G. Hoop de Scheffer, Secrétaire Général de l'OTAN (Pays-Bas/International) ; Allan B. Hubbard, Assistant du Président pour la Politique Economique, Directeur du National Economic Council (Etats-Unis) ; Josef Joffe, Directeur de la publication-Rédacteur en chef de Die Zeit (Allemagne) ; James A. Johnson, Vice-président de Perseus, LLC (Etats-Unis) ; Vernon E. Jordan, Jr., Directeur Général de Lazard Frères & Co. LLC (Etats-Unis) ; Anatole Kaletsky, Rédacteur libre au Times (Roy.-Uni) ; John Kerr of Kinlochard, Président adjoint de la Royal Dutch Shell plc (Pays-Bas) ; Henry A. Kissinger, Président de Kissinger Associates (Etats-Unis) ; Mustafa V. Koç, Président de Koç Holding A.S. (Turquie) ; Fehmi Koru, journaliste à Yeni Safek (Turquie) ; Bernard Kouchner, Ministre des Affaires Etrangères (France) ; Henry R. Kravis, Associé fondateur de Kohlberg Kravis Roberts & Co. (Etats-Unis) ; Marie-Josée Kravis, Membre du Comité de Direction de l'Hudson Institute, Inc. (Etats-Unis) ; Neelie Kroes, Commissaire, Commission Européenne (Pays-Bas/International) ; Ed Kronenburg, Directeur du Bureau Privé du siege de l'OTAN (International) ; William J. Luti, Assistant special du Président pour la Politique et la Stratégie de Défense du National Security Council (Etats-Unis) ; Jessica T. Mathews, Présidente du Carnegie Endowment for International Peace (Etats-Unis) ; Frank McKenna, Ambassadeur auprès des Etats-Unis, membre du Carlyle Group (Canada) ; Thierry de Montbrial, Président de L'Institut Français des Relations Internationales (France) ; Mario Monti, Président de l'Université Commerciale Luigi Bocconi (Italie) ; Craig J. Mundie, Directeur Technique des Stratégies Avancées et de la Politique de Microsoft Corporation (Etats-Unis) ; Egil Myklebust, Président de SAS, Norsk Hydro ASA (Norvège) ; Matthias Nass, Rédacteur en chef adjoint de Die Zeit (Allemagne) ; Adnrzej Olechowski, Dirigeant de la Plate-forme Civique (Pologne) ; Jorma Ollila, Président de Royal Dutch Shell plc/Nokia (Finlande); George Osborne, Chancelier de l'Echiquier du Gouvernement Fantôme (Roy.-Uni) ; Tommaso Padoa-Schioppa, Ministre des Finances (Italie) ; Richard N. Perle, Membre Résident de l'American Enterprise Institute for Public Policy Research (Etats-Unis) ; Heather Reisman, PDG de Indigo Books & Music Inc. (Canada); David Rockefeller (Etats-Unis) ; Matías Rodriguez Inciarte, Vice-Président et Directeur Général de Grupo Santander Bank (Espagne) ; Dennis B. Ross, Directeur du Washington Institute for Near East Policy (Etats-Unis) ; Otto Schily, ancien Ministre des Affaires Etrangères et Membre du Parlement, Membre de la Commission des Affaires Etrangères (Allemagne) ; Jürgen E. Schrempp, ancien Président de DaimlerChrysler AG (Allemagne) ; Tøger Seidenfaden, Directeur de la Publication de Politiken (Danemark) ; Peter D. Sutherland, Président de BP plc et Président de Goldman Sachs International (Irlande) ; Giulio Tremonti, Vice-président de la Chambre des Députés (Italie) ; Jean-Claude Trichet, Gouverneur de la Banque Centrale Européenne (France/International) ; John Vinocur, Correspondant senior de l'International Herald Tribune (Etats-Unis) ; Jacob Wallenberg, Président d'Investor AB (Suède) ; Martin H. Wolf, Rédacteur en chef associé et commentateur économique du Financial Times (Roy.-Uni) ; James D. Wolfensohn, Envoyé Spécial pour le Désengagement de Gaza (Etats-Unis) ; Robert B. Zoellick, Président de la Banque Mondiale et ancien Secrétaire d'Etat adjoint (Etats-Unis) ; Klaus Zumwinkel, Président du Deutsche Post AG (Allemagne) ; Adrian D. Wooldridge, Correspondant de The Economist.

Parmi les noms qui apparaissent sur la liste initiale des invités, à laquelle ce journaliste a eu accès en janvier 2007, ressortent les noms de John Brown, à présent en état de disgrâce, Directeur Général de British Petroleum, et l'ancien chef de la Banque Mondiale, viré et en état de disgrâce, Paul Wolfowitz. Il sera intéressant de voir si l'un ou l'autre de ces hommes fera une apparition au Bilderberg 2007. Cela ne gêne pas les Bilderbergers d'accueillir des malfaiteurs au sein de leur cercle tant que leurs mauvaises actions restent hors des projecteurs et du regard scrutateur du public. Une fois exposés, les coupables sont généralement rejetés. Lord Conrad Black, l'ancien directeur général du groupe de médias Hollinger est, en fait, un de ces cas.

Deux autres noms de la liste originale de janvier 2007 devraient nous faire hausser les sourcils. L'un d'eux est Bernard Kouchner, le tout nouveau Ministre français des Affaires Etrangères du gouvernement de droite de Nicolas Sarkozy. Kouchner est l'ancien fondateur de l'ONG Médecins Sans Frontières. Il était absent du Bilderberg 2006 à Ottawa, au Canada. Son poste au gouvernement a-t-il pu être arrangé avant les élections nationales françaises ? A mon avis, la palme de l'apparition surprise de l'année devrait revenir à Mahmood Sariolghalam, Professeur associé de Relations Internationales à l'Ecole des Sciences Economiques et Politiques de l'Université Nationale d'Iran. Qu'est-ce qu'un Iranien peut bien venir faire à une conférence de Bilderberg contrôlée par une alliance de l'OTAN ? Nous le aurons bien assez tôt. Le Bilderberg 2007 est certainement le bon moment pour regarder ce qui se passe en coulisse.

De quoi parlera-t-on au Bilderberg 2007 ?

A côté du bourbier en Irak, les problèmes d'énergie continuent de dominer les discussions du Bilderberg. Le pétrole et le gaz naturel sont des ressources finies non renouvelables. Une fois utilisées, elles ne peuvent être reconstituées. Au fur et à mesure que le monde tourne et que les ressources de pétrole et de gaz naturel se réduisent nous avons dépassé la moitié des possibilités de production et de découverte de pétrole. En effet, alors que la demande explose spectaculairement, en particulier avec les économies indienne et chinoise en plein essor qui veulent tous les accessoires et les privilèges de la manière de vivre des Américains, nous découvrons moins de pétrole que nous en produisons. A partir de maintenant, la seule chose qui est sûre est que l'offre continuera de baisser et que les prix continueront de monter. Dans ces conditions, un conflit mondial est une certitude physique. La fin du pétrole signifie la fin du système financier mondial, une chose qui a déjà été reconnue par le Wall Street Journal et le Financial Times, deux membres à plein temps du cercle d'initié du Bilderberg. Le rapport de Goldman Sachs sur le pétrole [un autre membre à plein temps de l'élite du Bilderberg], publié le 30 mars 2005, a augmenté la fourchette de prix du pétrole pour l'année 2005-2006 de $55-$80 le baril à $55-$105. Lors de la rencontre de 2006, les Bilderbergers ont confirmé que leur estimation du haut de la fourchette de prix pour le pétrole, pour 2007-2008, continue d'osciller entre $105-$150/le baril. Il n'est pas étonnant que Jose Barroso, le Président de la Commission Européenne, ait annoncé il y plusieurs mois, lors de l'annonce de la nouvelle politique européenne en matière d'énergie, que le temps d'une "ère post-industrielle" est venue. Pour conduire le monde dans l'ère post-industrielle, il faut d'abord détruire la base économique du monde et créer une nouvelle Grande Dépression. Lorsque les gens sont pauvres, ils ne dépensent pas d'argent, ils ne voyagent pas et ils ne consomment pas.

Tandis que l'impact économique fait son chemin et que les effets secondaires du Pic Pétrolier deviennent évidents en face de l'effondrement de la civilisation, les Etats-Unis seront obligés de défier l'Europe, la Russie et la Chine pour l'hégémonie du contrôle des ressources non renouvelables des hydrocarbures en réduction constante, dont la plus grande partie se trouve au Proche-Orient. Ce sera le point numéro deux de l'ordre du jour du Bilderberg 2007.

Le troisième point de l'ordre du jour est les relations européennes avec la Russie, pas seulement en Europe, mais aussi en Asie Centrale. Avec Moscou qui a passé un accord avec le Kazakhstan et le Turkménistan pour le transport de gaz vers l'Europe, l'objectif géostratégique des Etats-Unis de monter les pays d'Asie Centrale contre la Russie est un désastre. Tandis que les Etats-Unis disent que ceci "n'est pas bon pour l'Europe", les Européens sont divisés. L'Iran est devenu du jour au lendemain le dernier espoir de l'Amérique dans la guerre de l'énergie.

La guerre d'Iran, après deux années où le gouvernement Bush a monté toute une histoire n'est définitivement plus sur le tapis. Qui plus est, avec la France, la Russie, le Japon et la Chine qui investissent lourdement en Iran, le monde a tiré une ligne dans le sable et il sera dit aux Etats-Unis de ne pas la franchir. Il y a du sang dans l'eau et le sang dans l'eau conduit habituellement à un bon combat.

Néanmoins, les Etats-Unis ont besoin de contrôler cette région, non seulement pour leurs réserves de pétrole mais, ce qui plus important, pour aider à maintenir leur hégémonie économique sur le monde. Selon ce plan stratégique, les Etats régionaux seront transformés en domaines affaiblis de Cheiks sectaires avec peu ou aucune souveraineté et cela signifie un programme misérable de développement économique. Le chaos régional favorise la propagation du fondamentalisme islamique, qui, à son tour, renforce le processus de la désintégration politique et sociale soutenue par les Bilderbergers.

Avec Blair qui s'en va, le Royaume-Uni se verra dire une fois encore qu'il doit, quel qu'en soit le coût, faire ce qui est nécessaire pour intégrer le pays dans la Communauté Européenne.

Enfin, avec Wolfowitz qui a démissionné de la Banque Mondiale, les sommités du Bilderberg essayeront d'arriver à un consensus sur la manière de restructurer le mieux, non seulement la banque, mais son organisation sœur, le Fonds Monétaire International (FMI), dirigé par un Espagnol, Rodrigo Rato. Wolfowitz a été pris dans la controverse il y a sept semaines après que des dénonciateurs à la Banque Mondiale ont remis à l'ONG de Washington, Government Accountability Project (GAP), des documents montrant que Wolfowitz a accordé une grosse augmentation de salaire à sa petite amie lors d'un accord de détachement au Département d'Etat américain.

Nous, en tant que société, sommes à la croisée des chemins. Dans presque tous les coins de la planète, des points de tension commencent à se fracturer. Les routes que nous prendrons à partir de maintenant détermineront le futur-même de l'humanité. Ce fut l'ancien Premier ministre britannique, Benjamin Disraeli, qui déclara que "le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qu'imaginent ceux qui ne sont pas dans les coulisses".

Ce n'est pas à Dieu de nous faire revenir de la "Nouvelle Ere Sombre" qui est prévue pour nous. C'EST DE NOUS QUE CELA DEPEND. Que nous entrions dans ce nouveau siècle avec un Etat policier électronique mondial ou comme êtres humains libres dépend de l'action que nous prenons maintenant ! Un homme averti en vaut deux. Nous ne trouverons jamais les bonnes réponses si nous ne posons pas les bonnes questions.

Le Gouverneur Perry est convoqué au Bilderberg
Par Aaron Dykes
Jones Report, 1er juin 2007


article original : "Gov. Perry Summoned to Bilderberg While Insider Trading Charges Mount in Related Texas Buyout "

Ron Paul : Le Bilderberg est "un signe qu'il est très impliqué dans la conspiration internationale" en tant que gouverneur du Texas, en marge de la réunion secrète du Groupe de Réflexion du Gouvernement Mondial.


La participation du gouverneur du Texas, Rick Perry, à la réunion du Bilderberg de cette année a été rapportée aujourd'hui par le Dallas Morning News et a été confirmée par le bureau de presse du Gouverneur alors qu'il quittait Austin pour Istanbul - où se tiendra [du 31 mai au 3 juin] la réunion fermée et privée des élites venant de partout dans le monde occidental. Ce voyage pourrait violer le Logan Act qui interdit aux citoyens des Etats-Unis de mener des négociations non autorisées avec des entités étrangères.

Tandis que l'ordre du jour de cette réunion est gardé secret, le conflit d'intérêts entre le Gouverneur Perry et le Bilderberg est clair. Le Texas est envahi de plus en plus par des firmes internationales qui prennent le contrôle de terrains, de routes et de services publics nouvellement privatisés. Elles s'emparent du Texas d'une façon similaire à la prise de contrôle par le FMI des pays du tiers monde.

Rick Perry n'a pas été seulement un instrument de ce développement controversé qu'est le Trans-Texas Corridor [réseau de transport routier intégrant de nouvelles et anciennes autoroutes] - souvent présenté comme une infrastructure nécessaire pour le développement régional - il a aussi privatisé TxU (Texas Utilities), la livrant au contrôle du privé, à des firmes mondiales d'investissement lourdement impliquées dans le groupe de Bilderberg.

Le rachat de TxU n'est rien de moins que le plus gros rachat de tous les temps : 45 Milliards de dollars. Il implique au moins trois entreprises représentées chaque année au Bilderberg, chacune typique de l'investissement mondial. Ces trois entreprises sont : Goldman Sachs, représentée par son président Peter D. Sutherland (qui est aussi président de BP [British Petroleum]), Kohlberg, Kravis, Roberts & Co. (KKR), représentée par Henry R. Kravis, son fondateur et associé, et Crédit Suisse First Boston, représentée par son PDG Ronald S. Lloyd.

A présent, ce plus gros rachat de tous les temps se déploie en scandale - alors que Ajaz Rahim, chef de la banque d'investissement Faysal Bank au Pakistan, possédée par des Saoudiens, est inculpé de complicité et de fraude sur titres pour délit d'initié basé sur une information reçue du Crédit Suisse, qui l'a prévenu de l'accord sur TxU.

Hafiz Muhammad Zubair Naseem, un banquier d'investissement au Crédit Suisse Securities USA, a aussi été inculpé de complicité et fraude sur titres début mai.

On attend de voir si d'autres inculpations pourraient avoir lieu dans le scandale de délit d'initiés de TxU.

Le Gouverneur Perry a été impliqué dans la facilitation du rachat de TxU, y compris par l'émission d'un décret pour engager l'approbation accélérée des accords sur les centrales de TxU.

"L'année dernière, après des réunions privées avec les directeurs de TxU, Perry a accéléré le processus autorisant TxU à développer 11 centrales, grâce à un décret du gouverneur, divisant le délai par deux, à six mois…"

"La vérité est que seul le Gouverneur Perry et TxU, qui s'attend à gagner beaucoup d'argent, ont pris fait et cause pour ces centrales." [NdT : Il s'agit de centrales sales à charbon très polluantes]

Alors que son décret a été mis en cause par des politiciens, son accès à des firmes mondialistes est clair - il veut prendre sa part du pillage total et littéral de la terre et des autres ressources du Texas - alors qu'intérêts publics et propriétés privées sont saisis puis revendus à des associés d'affaire et exploités à leur profit.

Les prêts d'investissement sans précédent, accordés par le Texas à des firmes étrangères, suivent de très près le projet de contrôle utilisé par le FMI dans le rachat et la saisie de nations du tiers monde - dont le FMI prend le contrôle après que des prêts impossibles ne sont pas remboursés. Les prêts du FMI eux-mêmes sont conçus de telle manière que le défaut de paiement est certain - ils sont assortis de conditions rigoureuses qui donnent des moyens de pressions et de contrôle à la banque et à ses intérêts.

Le rôle pivot du Texas dans les projets d'un gouvernement régional en Amérique du Nord, par l'intermédiaire du Trans-Texas Corridor (TTC), de même que ses relations étroites avec le Mexique, en a fait une cible centrale pour les opérations de développement global. C'est pourquoi, un accès total à des personnalités éminentes comme Perry est décisif pour le Bilderberg et son réseau mondial d'influence. Qui plus est, le Texas a été relativement libéré jusque-là du contrôle fédéral en matière de propriété terrienne et il a été en partie ciblé pour la saisie de terres privées familiales.

Une documentation gouvernementale de 1996 a classé le Texas est classé au 9ème rang le plus bas en terrains fédéraux (avec seulement 1,194% du total possédé par l'Etat fédéral en 1996). Mais il est avant dernier en pourcentage de sa surface, avec 672.650 km2 qui ne SONT pas possédés par le gouvernement fédéral. Seul l'Alaska a plus de terres non possédées, bien que 47% de sa terre soit possédée par l'Etat fédéral et qu'une grande partie de l'Alaska n'est pas d'une grande utilité terrestre. Aucun autre Etat ne se rapproche du montant symbolique de 100 millions d'acres (404.700 km2) pour la terre disponible au contrôle fédéral (c'est à dire pas contrôlée actuellement par l'Etat fédéral) - c'est pourquoi le Texas est devenu la cible d'un contrôle extensif.

Cependant, une grande partie de cette terre texane qui n'est pas actuellement sous le contrôle de l'Etat fédéral est à présent en cours d'acquisition, par l'expropriation et autres moyens, afin de servir au programme TTC et à de nombreux autres accords bénéficiant à des grosses entreprises privées étrangères.

Rick Perry n'a pas seulement été accusé de hacher la totalité du programme TTC et de le remettre à des grosses entreprises étrangères comme Cintra-Zachry, qui dans de nombreux cas installera des péages sur des routes existantes pour son profit, il a aussi fait du lobbying pour permettre à ces grosses entreprises de garder secrets les détails de cet arrangement, face à l'opposition du Congrès du Texas et du tollé du public.

Le Gouverneur Perry a aussi apposé son veto sur une loi qui aurait limité le potentiel de profits pour les entreprises étrangères gérant des péages. Et, plus récemment, il a décrié le moratoire de deux ans sur les contrats de péages routiers aux sociétés étrangères, qu'il cherche à contourner.

Le membre du Congrès Ron Paul (Républicain, Texas) a déclaré aujourd'hui sur l'Alex Jones Show à propos de la participation annoncée de Perry au Bilderberg que "c'est une indication claire qu'il est impliqué dans la conspiration mondiale et, bien sûr, qu'il a été le promoteur de l'autoroute. Mais, n'était-il pas très net comment tant les Texans que la Législature se sont soudain exprimés, alors que Perry prenait ses distances avec le moratoire."

Ron Paul a aussi ajouté qu'il était "impressionné" que le Bilderberg était couvert par les "médias habituels", traitant Perry "d'ambitieux".

Le gouverneur Perry a aussi été rassurant sur la kleptocratie passée du Mexique. En 2005, il avait rencontré le président d'alors, Vicente Fox, qui avait récompensé la police locale pour avoir donné un refuge aux immigrés illégaux tandis que les deux chefs discutaient d'autres affaires et de coopération, dont un accord sur l'eau. Fox a été un signataire du SPP 2005 (Security and Prosperity Partnership of North America). Alex Jones protesta à cette occasion.

Perry a d'autres conflits d'intérêt notables avec l'ordre du jour du Bilderberg, dont la promotion éhontée qu'il fait du dangereux vaccin Gardasil non testé, censé protéger contre le Papillomavirus Humain (PVH), qui peut conduire au cancer du col de l'utérus. Le Gouverneur Perry est allé jusqu'à autoriser le vaccin PVH, qui - par cette autorisation - protège opportunément Merck, le fabricant du vaccin, de toute responsabilité.

Pendant ce temps, la Fondation Rockefeller a annoncé une campagne pour promouvoir les vaccins PVH dans le monde entier, appelant à une "action immédiate pour assurer un accès mondial rapide aux nouveaux vaccins contre le cancer du col de l'utérus" - un vaccin qui ne protège qu'environ 4% des souches mutantes du papillonavirus humain et a déjà causé 1.637 réactions secondaires rapportées et tué trois fillettes. David Rockefeller a un intérêt personnel dans ce complexe pharmaceutique et il est aussi l'une des pierres angulaires du Groupe de Bilderberg, auquel il participe chaque année, même à l'âge de 92 ans.

Comme à son habitude, l'ordre du jour du Bilderberg est gardé secret, bien que cette année ce consortium timide des élites internationales, qui auraient préféré rester dans l'ombre, ait recueilli une couverture médiatique sans précédent. Dans un passé récent, des rumeurs ont circulé que Perry pourrait être dans le futur un candidat potentiel à la présidence ou à la vice-présidence. Cela aussi va bien avec la réputation du Bilderberg de faiseur de rois - à la fois George W. Bush et Bill Clinton ont participé au Bilderberg avant de remporter la présidence. La grande presse a rapporté que la nomination de John Edwards comme vice-président était le fait du Bilderberg.

L'ascension de Perry dans la politique texane est largement due à son association étroite avec le Président Bush, qui l'a poussé à la position de Vice-Gouverneur lorsqu'il était lui-même gouverneur du Texas. Il a été rapporté que le conseiller de Bush, Karl Rove, a persuadé Perry de passer au parti Républicain dans les années 80, lors d'un réalignement républicain massif dans tout l'Etat.


* Organisations-des-maitres-du-monde.gif (44.27 Ko, 918x648 - vu 679 fois.)
Signaler au modérateur   Journalisée

Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #61 le: 06/06/2007 - 10:37:46 »

Le repère religieux

A l’ère où le monde se dirige vers une globalisation de l’acte religieux, nous avons à faire un éclairage, dans nos contrées nous vivons un vide spirituel, notre connaissance de la religion se borne aux piliers de l’Islam que nous ne pratiquons souvent pas, nous n’accordons que peu d’attention au facteur de la persévérance, pratiquer sa religion ne devrait pas être automatique dépourvu de tout recueillement, chaleur et lucidité. A peine si nous retenons les sourates pour effectuer la prière et cela dans le cas où la prière est faite !
Toute personne humaine a besoin tant soit peu d’un repère religieux, souvent je me heurte à cette plainte « Notre jeunesse perdu, n’a pas de balise ni de repère spirituel ! » Cela est dû à quoi ?
A l’absence d’une vision globale de la vie, la religion comprend tous les niveaux de vie et tous les compartiments de la vie d’un individu, peut-on vivre sans principes sans valeurs ? Non, ce serait le chaos, mais comment cela se fait qu’à notre époque nos enfants vivent le vide, la causalité de la vie nous impose une approche religieuse de notre rôle, sommes-nous là pour faire de la figuration ou pour une bonne incarnation du comportement moral ?
La morale Islamique a des fondements qu’on retrouve dans les religions monothéistes, préservons la vie, le bonheur, l’intérêt du musulman, cette morale a pour mission d’harmoniser la vie de la société, nous avons à faire le bien par esprit de justice, et par respect à l’humanité d’Allah, de son vivant le prophète Mohamed que la paix de Dieu soit sur lui a su avec un savoir faire infini donner une image parfaite de la conduite morale, faisons preuve d’humanisme, de patience, de compréhension, de tolérance, de détermination il a été l’homme parfait.
La jeunesse musulmane mise à mal par une mondialisation sauvage, la vie consommatrice est promu comme model, appauvri, incapable de vivre son identité religieuse, cerné de partout par une frénésie de vivre factice, nous avons pour devoir de rappeler cette jeunesse à ses valeurs intrinsèques, quoique nos efforts peuvent ne pas aboutir, l’emprise du matérialisme est si grande que nous devons recourir à des méthodes rénovés, ne plus les projeter vers un monde révolu, je me suis aperçu une fois devant un auditoire enfantin que ceux-ci étaient plus sensibles aux bêtises et aux erreurs que j’ai commise enfant, quelques uns audacieux osèrent me raconter leurs bêtises à eux et me posèrent des questions tout à fait inattendue sur l’avis d’Allah «  J’ai frappé un chat hier devant notre maison, Allah doit être en colère contre moi n’est-ce pas ? » m’avait dit l’un d’eux. Je du lui demander s’il avait eu du remord après son méfait, il acquiesça vivement, « Donc Allah t’a pardonné ta cruauté » , lui ai-je fait remarquer, une autre fois devant une adolescente je du faire appel à un autre langage, portant le hidjab, ce n’était malheureusement pas le hidjab tel qu’il est prescrit par l’Islam, arborant un foulard noué à la diable, avec un jean serré insolemment sur ses jambes, je dû user d’un ton calme et grave en l’apostrophant «  Ecoute moi tu es une fille intelligente, donc tu n’entendras de moi ce conseil qu’une seule fois, le hidjab n’est aucunement ce que tu crois mettre, lis les conditions du port du Hidjab et ensuite tranche. » Pour beaucoup de femme le hidjab se résume dans le foulard, résultat tout le monde singe la femme occidentale, en l’absence d’une solide culture islamique nous sommes confrontés à une vraie crise morale, la plupart de nos jeunes ne font pas la moindre différence entre  Ibadat et  Mouamalates, confondant les uns aux autres, ils tombent de haut quand nous leur expliquons que faire la prière ne fait pas du musulman une  personne de bien ! Comme si l’Islam est réduit à un nombre de rituel sans contenu, apporter à nos jeunes une vision juste sereine de l’esprit d’équité de piété, de miséricorde de patience et de vertu qu’est notre foi est essentiellement notre devoir. A cela nous avons pour tâche immense de développer l’aspect pratique de la morale Islamique, une belle façon de rappeler aux gens qu’être croyant invoque une conduite rigoureuse, et sincère. Croire en Un Dieu Unique implique une soumission complète à ses commandements, vivre les valeurs de l’Islam c’est pouvoir les incarner dans le vécu, faire l’expérience de la probité, de l’indulgence, de la bonté, de la générosité, de la chasteté, et de l’authenticité, nous avons besoin de réaliser la dimension pratique du commandement morale, « Ne mentez pas » c’est un commandement net, mais si difficile à appliquer comme me le font remarquer certaines personnes qui tentent de vivre leur foi dans leurs actes, quand j’ai posée la question :-Pourquoi c’est si difficile de ne pas mentir et si facile de mentir ? L’une d’elle m’a répondue spontanément :- Parce que ne pas mentir attire sur vous les foudres du collègue, du supérieur, du mari ou du père, du frère ou du citoyen en général, tandis que mentir à tous ceux là vous évitent leur colère et les mesures de représailles qu’ils ne manqueront pas d’entreprendre contre vous dans le cas où vous leur dite la vérité, et rien que la vérité !!!
 -Mais n’est ce pas mieux s’attirer les foudres de la créature plutôt que du Créateur, qui est pire d’après vous le châtiments du Créateur ou celle de sa pauvre et faible créature ?
La réponse est évidente, seulement le musulman de nos jours a si peur du temps relatif qu’il vit ici-bas, et n’a aucune idée du temps infini qu’il vivra dans l’enfer dans l’autre monde dans le malheureux cas où sa part du bien sera très réduite au regard du mal qu’il aura commis sur terre !!!
 Le mensonge est l’un des pires défauts que Allah déteste, Allah le Tout Puissant hait dans l’être humain trois suprêmes défauts, le polythéisme, le mensonge et l’arrogance ou la vanité.
Mais nous autres musulmans nous prétendons croire dans l’unicité de Dieu, seulement nous adorons l’argent, le pouvoir, et le prestige, et tout ce que nous embellit l’âme qui prêche le mal. En somme notre foi en l’Unique est sérieusement battue en brèche, car celui qui croit en Dieu l’Unique est supposé  se remettre entièrement au pouvoir de Dieu, car c’est Lui qui enrichit, qui destine l’être humain pour des hauts faits, si nous venons à inculquer cette notion  à nos enfants et à notre jeunesse, que tout émane de Dieu, le bonheur de l’être ou son malheur, nous aurons au moins assurer une chose, avoir fait bénéficier nos enfants et nos petits enfants, de la félicitée d’une foi qui naîtra avec eux et qui ne mourra pas avec eux, de leur avoir fait don d’une foi qui les prémunira de tous les maléfices de ce monde, en leur permettant de vivre avec pour phare les Commandements de l’Islam.


Afaf Aniba

www.binbadis.net
Signaler au modérateur   Journalisée
Dey
Newbie
*
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 47



« Répondre #62 le: 06/06/2007 - 11:56:26 »

Yatik essaha Kader,

Ton analyse est plutôt logique. L'Algérie serait en train d'être manipuler par les " puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)"  pour la pousser à la faute. L'Algérie serait en train de jouer avec le feu ( par incompétence et omission).

C'est bizarre que l'Algérie soit entrainer dans cette arène et qu'elle accepte inconsciemment, volontairement ou involontairement de jouer le rôle d'un "gladiateur Africain" parmis d'autres dans cette même arène et dont les supporteurs sont ces " puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)".

Qu'elle est donc la finalité de la présence du gladiateur Africain "Algérie" dans cette arène. Le Sahara Occidental pourrait bien être cette arène dont l'Algérie n'est qu'un "gladiateur Africain" manipulé parmi plein d'autres et on connaît d'avance le sort réservé aux gladiateurs Africains "manipulés".

C'est  vrai,  le Sahara Occidental, avec ses réservoirs d'hydrocarbures", représente un foyer majeur de tension qui pourrait être équivalent à celui de Darfour. L'Algérie va t elle tomber dans ce traquenard mortel tendu par ces " puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)" ?

Comment l'Algérie c'est elle fait entrainer vers ce traquenard mortel ? Qui sont ces Algériens qui poussent notre Algérie vers ce traquenard mortel organisé par les " puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)". Ces Algériens ne sont ils pas des traîtres car ils aident les " puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)" à faire tomber l'Algérie dans leur traquenard.

L'objectif, des "puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)", est-il vraiment et seulement les réservoirs d'hydrocarbures du Sahara Occidental ou d'autres plus importants, plus stratégiques et qui ne sont pas très loin des frontières du Sahara Occidental ?

Le Pic pétrolier est-il à l'origine de cette agressivité et bellicisme des "puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)" envers tous les pays africains possédant le moindre réservoir d'hydrocarbure (incluant l'Algérie) ?

Pourquoi ces "puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)" seraient en train d'investir dans une "grosse" raffinerie de pétrole et de gaz naturel (hydrocarbure) en plein désert du Sahara Occidental et dans des Oléoduc et Gazoduc qui s'arrêteraient, pour certains, comme par hasard pas très loin de la frontière entre le Sahara occidental et l'Algérie (dangereusement trop proche de la Wilaya Algérienne de Tindouf, zone très riche en eaux souterraines ( eaux souterraines (Albien) du sud du pays Algérie estimées à 40000 milliards de mètre cube). Cette Eaux (Albien) de Tindouf serait indispensable dans le processus d'extraction des hydrocarbures et SURTOUT TRES PROCHE DE CERTAINS RESERVOIRS D'HYDROCARBURES ALGERIENS )

Pourquoi, ces "puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)", a travers leur immonde et hypocrite marionnette qu'est l'ARABIE SAOUDITE, sont en train d'armer le Maroc, de le convaincre à recevoir les bases américaines de l'Africom ainsi que "l'aider financièrement" à sous-traiter une partie de la sécurité des réservoirs d'hydrocarbures, stations de pompage, Gazoducs, Oléoducs et raffinerie de pétrole et gaz du Sahara Occidental à des sociétés militaires privées internationales

(source :
L'Arabie Saoudite offre de l'argent au Maroc. Ryad aide Rabat à s'armer
par Rabah Yanis - lequotidien-oran.com - Mardi 29 mai 2007
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=49968&archive_date=2007-05-29


COMMANDEMENT US EN AFRIQUE ( Africom ): Washington se noie dans les sables du désert
Ali TITOUCHE - lexpressiondz.com - 06 juin 2007
http://www.lexpressiondz.com/T20070606/ZA4-5.htm

Video - Guerre des sables Algéro-Marocaine de 1963 (Wilaya Algérienne de Tindouf)

http://www.dailymotion.com/relevance/search/La%2BGuerre%2Bdes%2BSables/video/xnz6y_1963-la-guerre-des-sables

Colloque International sur les Ressources en Eau Souterraines dans le Sahara (CIRESS)
Ouargla - 12 et 13 décembre 2005
http://www.abhs.dz/new_site/files/resume_com_ciress.pdf
)


Ayant analysé les vraies motivations cachées de ces "puissances politico-militaro-financieres occidentales clés (USA, Europe, OTAN)" et de leurs nouveaux bras armés qui sont les sociétés militaires privées internationales, la présence massive de ces sociétés militaires privées internationales ( ressemblance étrange à une Tête de pont ) juste à côté de la Wilaya de Tindouf n'est pas de bon augure pour l'Algérie, pour les réservoirs d'eaux souterraines de la Wilaya de Tindouf et de réservoirs d'hydrocarbures à proximité de la Wilaya de Tindouf.

On peut vraiment dire que :

le Sahara occidental ? C'est une affaire de pétrole idiot...

Pour les sceptiques ou les ignorants des enjeux réel concernant le Sahara Occidental voir les documents suivants :

LE MAROC INVESTIT DANS L'EXPLOITATION DES RICHESSES DU SAHARA OCCIDENTAL
http://www.sahara-occidental.com/pages/informer/ressources/page8.htm

LES RESSOURCES NATURELLES DU SAHARA OCCIDENTAL
http://www.sahara-occidental.com/pages/informer/ressources/som.htm


Attribution de permis pétroliers et gaziers au Sahara occidental
http://www.arso.org/sadroilandgas170306.htm
http://www.arso.org/fugro04.htm
http://www.sadroilandgas.com/licensinground.htm
http://www.sadroilandgas.com/geosum.htm


28.05.03 - Pétrole du Sahara Occidental

Lors de la première Conférence internationale sur le gaz et le pétrole, qui s’est tenue à Marrakech, les autorités marocaines ont annoncé qu’après plus de trois ans de travaux de reconnaissance, deux grandes firmes internationales pétrolières vont pousser leurs recherches plus loin sur les zones off-shore, en entamant des forages d’ici fin 2003. Il s’agit probablement de la française Total et de l’américaine Kerr-McGee avec lesquelles le Maroc a signé des contrats concernant aussi le Sahara Occidental.

La compagnie anglaise Premier Oil a signé un accord commercial avec l’anglo-australien Fusion Oil & Gas pour participer à l’exploration future des gisements pétroliers off-shore en Mauritanie et au Sahara Occidental. Moyennant une participation financière conséquente, Fusion Oil cède à son partenaire 35% dans toute licence d’exploration signée avec la RASD. Fusion Oil détient déjà un accord d’exploration avec la RASD, signé en 2002.

Le Comité norvégien de solidarité avec le Sahara Occidental a envoyé une lettre à 51 entreprises spécialisées dans les recherches sismiques en mer, préliminaires à des explorations pétrolières, pour les avertir des risques liés à un engagement dans les fonds marins au large du territoire occupé par le Maroc. Ces compagnies devraient s’attendre à un préjudice moral, des défections d’actionnaires et de possibles procès ( "should prepare for massive negative PR, shareholder sell-outs, and possible law-suits,"). Cet avertissement fait suite à une campagne que le Comité norvégien a mené avec succès et qui a abouti à l’abandon, par la Compagnie norvégienne TGS-NOPEC, de tout nouveau contrat dans ce secteur.

New oil company enters occupied Western Sahara

afrol News, 14 December - The Dublin-based company Island Oil & Gas plc on Tuesday announced an onshore oil exploration deal in occupied Western Sahara that it had signed with the Moroccan occupying power. Protests against the "illegal deal" already are formulated, and the Irish company now risks being targeted by a divestment campaign that earlier has succeeded in making all foreign oil companies withdraw from Moroccan-controlled Western Sahara.

Island Oil on Tuesday announced its freshly signed exclusive reconnaissance contract for the onshore "Zag Basin" in northern Western Sahara, including a fringe of southernmost Morocco, granted by Morocco's Oil and Mines Ministry (ONHYM). The licence, which is valid for a period of 12 months until December 2007, covers an area of 21,807 square kilometres, including the outskirts of the Sahrawi town S'mara.

"The work programme that has been committed to comprise geological field studies; a geochemical study; the processing and interpretation of gravity and magnetic data; and the interpretation of satellite data," according to the Irish oil company's statement. The joint venture partners in the licence are Morocco's San Leon (50%), the designated operator; GB Oil and Gas Ventures (30%); and Island Oil & Gas (20%).

The "Zag Basin" - which the company placed "in Morocco" - is said to be an under-explored Palaeozoic North African sedimentary basin within which no seismic data have been acquired to date. Wells drilled by the Spanish colonial power in the 1960's however encountered gas shows in the basin's sandstones, with surface oil shows also observed. "An active petroleum system is believed to be present in this basin based on the early drilling history," Island Oil says.

This is also the belief of the exiled government of the Sahrawi Arab Democratic Republic (SADR) - which is recognised as an independent state by the majority of Africa's nations. Also the SADR has its licensing agency, which defines "the Zag Basin" as part of its Bir Lahlou and S'mara onshore blocks, has formally announced "the commencement of an onshore licensing initiative to enable international oil and gas companies to participate in the exploration of its onshore sovereign territory."

For some of its offshore blocks, the Sahrawi agency has already recruited foreign companies like Premier Oil and Comet Oil. These companies agree to wait until the SADR government has recovered control of its territory before exploring and exploiting the presumably immense oil resources off the Sahrawi coast.

Other companies did not want to wait until the political deadlock on Western Sahara's future is resolved, and several jumped into questionable deals with the occupying power to explore the promising Sahrawi waters. During the last five years, TGS-Nopec, Fugro NV, Thor Offshore, Total, Kerr-McGee, Wessex Exploration and Pioneer Natural Resources have mapped in particular the offshore Aaiun Basin in cooperation with Moroccan authorities.

A UN legal opinion issued by Hans Corell in January 2002 however found that exploration operations in an occupied territory were legally questionable - probably even contrary to international law - is the territory's indigenous population did not agree with them of profit from them. Exploitation of possible oil resources would clearly be illegal, the UN opinion said. Following SADR protests, the UN also held that such operations would jeopardise its efforts to seek lasting peace between Morocco and the SADR.

Pro-Sahrawi campaigner since then have assisted the SADR in making the case known and urged investors to avoid companies that "illegally" explore or exploit natural resources. A large divestment campaign brought many of the companies on their financial knees, especially as the campaigners achieved blacklisting them on ethical grounds. Major funds - such as the Norwegian Pension Fund, the world's largest - divested out of ethical reasons.

The latest company to withdraw from the area was Kerr-McGee, in April this year, after it had lost shareholders for a total of US$ 80 million. Kerr-McGee operated what the Moroccan government calls the "Boujdour Block" in the offshore Aaiun Basin, and its withdrawal made minor partner Pioneer Natural Resources give up on the block. Now, only the minor Dallas-based Kosmos Energy remains on the "Boujdour Block". The company was given a widened licence by Moroccan authorities, but is considered too small and cash-strapped to be able to actively operate the offshore block, where works now are close to paralysed.

Island Oil is the first foreign company to enter onshore oil exploration in occupied Western Sahara in cooperation with Moroccan authorities and companies. The move provoked - but mostly surprised - activists and SADR officials, as the area Island is to explore is both heavily militarised and the company has its key investments in countries that are strongly attached to the Sahrawi cause.

"We note ... that your company ... pursues opportunities in third countries, such as Libya, the Netherlands and East Timor, all of them strongly in favour of self-determination for the Sahrawi people," Carlos Wilson of Western Sahara Resource Watch says in a letter to Island Oil. East Timor "was itself under foreign occupation for 24 years, and has extensive diplomatic relations with the SADR. We also know that you have several licences offshore Ireland, a country that has consistently pronounced itself in favour of the Sahrawi people's legitimate claim to self-determination," the open letter goes on.

The organisation - which stood behind the divestment campaigns against the other companies operating in occupied Western Sahara - questions whether the Irish oil company has properly understood its new engagement. "The zone in which your company has selected to carry out your operations is ... located just adjacent to the wall that the Moroccan forces constructed during the 1980s. The area is believed to have one of the world's highest densities of landmines, and tens of thousands of Moroccan soldiers patrol the area. The licence also seems to cover areas in the vicinity of S'mara, a town that has seen repeated clashes between Moroccan police and civilian Sahrawis."

While not threatening to launch a divestment campaign as yet, Mr Wilson urges company representatives to meet with activists for "an open and frank dialogue". But at the same time, he demands "a public statement before the end of the year" announcing Island Oil's withdrawal from the deal. The campaigners have the best contacts among the Irish, Dutch and Timorese governments, so a divestment campaign could have quick and striking successes, insiders told afrol News.

By staff writers

Communiqué de Presse
Western Sahara (POLISARIO) Office
for UK & Ireland
 


Sollicitée par la 'Coalition Internationale pour la Protection des Ressources Naturelles du Sahara occidental', une importante réunion a eu lieu la semaine dernière, le 30 Juillet, au siège de la compagnie pétrolière néerlandaise Fugro N.V, en présence de son président et directeur exécutif Mr Kramer accompagné par le directeur de son département de finance Mr Jonkman, et de la 'Fondation Néerlandaise pour l'autodétermination du Sahara occidental', le 'Comité Norvégien de Soutien au Sahara occidental' ainsi que 'UK Western Sahara Campaign'. Les membres du mouvement de solidarité avec le peuple sahraoui ont exprimé au patron de Fugro leur préoccupation profonde pour le contrat scellé au printemps 2004 entre son entité et l'entreprise américaine Kerr-McGee afin d'achever la deuxième phase des prospections sismiques dans la zone de Boujdour au territoire non autonome du Sahara occidental. En lui expliquant les contradictions flagrantes avec le droit international que suppose un tel contrat, les membres de la CIPRENSO se sont montrés déterminés à mener jusqu'au bout leur combat afin de faire prévaloir les droits légitimes du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles.

Le Front Polisario, tout en faisant référence aux lettres envoyées par Mr. Mohamed Salem Ould Salek, Ministre des Affaires Etrangères de la RASD, le 8 juin 2004, aux deux compagnies, Wessex Exploration et Fugro N.V, saisit cette occasion pour souligner les faits suivants :

En plus de la nature contradictoire des contrats avec le droit international, avec l'article 73 de la charte de l'ONU et, notamment avec l'avis du Secrétaire Adjoint chargé pour les affaires légales Mr. Hans Correll (S/2002/161), ces contrats signés avec le Maroc, pays occupant par la force du Sahara occidental depuis 1975, ont un impact politique néfaste sur le processus de paix et décolonisation du territoire sous l'égide de l'ONU. En effet, le Maroc responsable de l'impasse actuelle dans laquelle se trouve l'application du 'Plan de Paix pour l'Autodétermination du Peuple du Sahara occidental' validé unanimement par le Conseil de Sécurité à deux reprises (1495/07/003, 1541/04/2004), se trouve désormais encouragé par de tels actes. Ces contrats illégaux constituent une véritable caution pour le Maroc dans sa politique constante visant à éterniser son occupation du Sahara occidental, diversifier le pillage systématique de ses richesses et maintenir le refus arrogant de toute consultation démocratique des habitants autochtones sur leur destin à travers un référendum d'autodétermination.

Et par conséquent, le Front Polisario tient à appeler les gouvernements de l'Europe et de l'Amérique du Nord à assumer pleinement leur responsabilité conformément à la Charte de Droits et Devoirs Economiques des Etats, adoptée par l'Assemblé Générale de l'ONU en 1974, et en particulier, son article 16.2 qui stipule que 'l'Etat n'a pas le droit de promouvoir ou d'encourager les investissements qui pourraient constituer un obstacle devant la libération d'un territoire occupé par la force'. Ces gouvernements sont appelés aussi à entreprendre rigoureusement les démarches judiciaires nécessaires contre toute société ayant une activité économique au Sahara occidental relevant d'un contrat avec les autorités d'occupation. Une telle démarche est bel et bien conforme au statut du territoire et exigée par plusieurs résolutions de l'ONU notamment celle de l'Assemblée Générale 2621 XXV du 12/10/1970 affirmant que 'l'état est obligé de sanctionner les citoyens et les personnes légales, porteurs de sa nationalité qui sont impliqués dans un acte contraire aux intérêts des peuples non autonomes'. S'agissant du respect de la légalité internationale, le Front Polisario salue, une fois de plus, la position indubitable et claire exprimée récemment par le Représentant du Commerce des Etats-Unis, affirmant que l'accord de libre échange conclu avec le Maroc 'ne concerne que le commerce et l'investissement dans le territoire du Maroc tel qu'il est reconnu internationalement, et n'inclue pas le Sahara occidental'.

Finalement, et tout en agissant comme étant le représentant légitime du peuple sahraoui (AG de l'ONU&endash; 35/19 du 11/11/1980), et à l'instar des contrats signés avec Fusion Oil & Gas le 27 Mai 2002 et Premier Oil Mai 2003, le Front Polisario tient à exprimer son ouverture et sa disposition pour coopérer avec des nouveaux partenaires, à condition que cela se fasse dans le respect du droit international et du droit inaliénable du peuple sahraoui sur ses ressources économiques et à l'autodétermination.
Londres, le 05 Aout 2004

L'Arabie Saoudite offre de l'argent au Maroc Ryad aide Rabat à s'armer
par Rabah Yanis - lequotidien-oran.com - Mardi 29 mai 2007
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=49968&archive_date=2007-05-29

L'Arabie Saoudite va aider le Maroc à renforcer ses capacités militaires.


Selon «La Lettre de l'Expansion» - une publication confidentielle basée à Paris et réputée bien informée sur les questions économiques et géostratégiques-, le roi Abdallah d'Arabie Saoudite a, lors de sa visite effectuée à Rabat le 17 mai dernier, promis une aide de plusieurs centaines de millions de dollars au Maroc.

 But: permettre au royaume chérifien d'acquérir des armes de dernière génération pour renforcer ses capacités de défense. Lors de cette même visite, la première dans un pays arabe depuis son intronisation en 2005, Abdallah avait également apporté son soutien au Maroc dans le dossier du Sahara Occidental, provoquant le mécontentement d'Alger.

En échange de ce soutien saoudien, Rabat entend utiliser ses « excellentes relations » avec l'Europe pour aider Ryad à améliorer son image auprès des Occidentaux. Depuis quelques années, l'Arabie Saoudite tente en effet de redresser son image, ternie par les attentats antiaméricains du 11 septembre et les accusations récurrentes de soutien aux mouvements islamistes à travers le monde. Ryad, via des campagnes de communication et de lobbying, a déjà dépensé plusieurs centaines de millions de dollars sans obtenir les résultats souhaités. En Europe, le Maroc dispose de puissants relais notamment en France qui pourraient s'avérer utiles pour soutenir la stratégie d'image du royaume wahhabite.

L'annonce de l'aide financière saoudienne aux Marocains constitue une mauvaise nouvelle pour la stabilité de la région du Maghreb. En effet, même si on ignore le montant du programme d'achat d'armes marocains, son objectif semble évident : se renforcer face à l'Algérie. En 2006, Alger avait conclu des accords avec Moscou pour l'achat de matériel militaire de dernière génération : avions de combat de type Mig-29, chasseurs ultra-modernes Soukhoï-30 capables d'atteindre rapidement plusieurs villes européennes, avions d'entraînement, chars de batailles T-90, systèmes de missiles sol-air, sous-marins conventionnels, frégates, navires de guerres, hélicoptères de combat...Un porte-hélicoptères, qui sera la pièce maîtresse de la marine algérienne dans les prochaines années, serait également en construction dans les chantiers navals chinois. Il sera livré dans les prochains mois. Au total, selon des sources de presse, ces contrats d'achats d'armes pourraient dépasser le montant record de 15 milliards de dollars, faisant de l'Algérie la première puissance militaire de la région. Selon les médias spécialisés, l'armée algérienne serait désormais l'une des plus modernes de la zone Afrique-Moyen-Orient, presque au même niveau que celle de l'Egypte. En face, malgré un soutien appuyé de la France, le Maroc, dont les ressources financières sont moins importantes que celles de l'Algérie, n'a effectué que des programmes d'achats d'armes de tailles modestes ces dernières années. Mais l'intervention saoudienne pourrait changer radicalement la donne, en permettant à Rabat de financer de nouveaux programmes plus ambitieux. Surtout que, contrairement à l'Algérie obligée de se tourner vers les Russes et les Chinois pour acquérir certains types d'armes que les Européens et les Américains refuseraient de lui vendre, le Maroc n'est soumis à aucune restriction de la part des Occidentaux.

COMMANDEMENT US EN AFRIQUE Africom
Washington se noie dans les sables du désert
Ali TITOUCHE - lexpressiondz.com - 06 juin 2007
http://www.lexpressiondz.com/T20070606/ZA4-5.htm


Une étude du Congrès US qualifie le Maroc de pays «le plus crédible pour abriter» l’Africom sur son territoire.

Washington provoque les pays du Maghreb et risque de les entraîner dans une tornade d’insécurité incontrôlable. «Le Maroc est le pays le plus crédible pour abriter» l’Africom sur son territoire. Cette affirmation émane du Congrès US, rapportée dans un rapport publié et remis aux membres du Parlement. C’est une étude faite par le service de recherche relevant du Congrès américain (CRS). Pour le moment, le rapport prend l’allure d’une manoeuvre destinée à l’exercice d’un forcing sur les pays de la région. Car aucun pays maghrébin ne s’est engagé -jusqu’ici- dans un tel jeu de haute voltige. Le Pentagone a entrepris de négocier avec plusieurs pays africains aux fins de déplacer le commandement militaire qui se trouve en Allemagne vers un pays africain. En tout cas, l’Algérie a repoussé, avec la dernière énergie, l’idée d’installer des bases militaires américaines sur son territoire. La même position a été exprimée par la Libye.
Le secrétaire du Comité populaire libyen, Abdessalam Triki, avait affirmé que «Tripoli et Alger sont d’accord pour opposer un refus total à Washington d’établir un commandement militaire pour l’Afrique». Mieux encore, se référant à une récente publication d’un journal émirati, les deux pays considèrent que l’implantation des bases militaires US dans le coeur du continent «ne sera bénéfique ni pour l’Afrique, ni pour Washington, et encore moins pour la lutte contre le terrorisme». Du côté ouest du Maghreb, certains journaux du Royaume alaouite ont écrit que le Maroc aurait fait la proposition d’accueillir le commandement américain sur son territoire. Le journal Assabah (le Matin) est allé jusqu’à écrire que l’offre marocaine est «officielle», mais avec, toujours, des références US. Vrai ou faux? En tout état de cause, rien du côté officiel marocain ne vient confirmer une telle donne.

En tout cas, ce sera là un haut risque pour la stabilité de la région, livrée déjà à des troubles d’ordre sécuritaire. Djibouti est le premier pays africain à avoir affiché son engagement à abriter le régiment US. Ça ne concorde pas nécessairement avec les intérêts américains qui se concentrent sur la région du Maghreb. Pourquoi? Cette question semble importante. Il paraît, néanmoins, évident, qu’après la controverse née de la volonté américaine d’établir une base militaire américaine en Algérie, que le Pentagone recourt à d’autres pays africains.

Il s’agit de rapprocher le commandement militaire pour l’Afrique, dont le siège se trouve en Allemagne, vers un pays africain aux fins d’être au coeur de l’action dans la guerre que les Etats-Unis mènent aux groupes terroristes. Cela représente, par ailleurs, une ingérence dans les affaires internes des Etats. La même politique US en Orient a conduit à un revers cinglant. Le même scénario est à craindre si les Etats-Unis d’Amérique réussissent de négocier un «bon» positionnement en Afrique.

Hier, certains titres de la presse marocaine donnaient l’aval du Maroc au projet américain comme «presque» acquis. Toutefois, il convient d’être prudent et d’attendre pour voir. Certes, du point de vue américain, il aurait été préférable pour ses objectifs de voir les pays maghrébins unifiés autour d’une question aussi sensible que celle dite de «lutte contre le terrorisme». Selon la presse marocaine, le Pentagone va statuer, en octobre, sur le choix du pays abritant le commandement US. Le journal Assabah est allé jusqu’à rapporter les révélations des responsables américains selon lesquelles «le Maroc a ouvert ses territoires aux USA pour des raisons militaires».

Le même journal a précisé que c’est la première fois que des responsables américains font de telles révélations. Et, c’est l’une des raisons sur lesquelles se serait appuyé le Congrès américain pour qualifier le Maroc «de pays le plus crédible pour abriter l’Africom». A quoi joue Washington? Le président américain, George W.Bush, avait annoncé, le 7 février dernier, que l’Africom devra être fonctionnel à compter de septembre 2007.

Quant au début de ses opérations, George W.Bush avait retenu la date de septembre 2008, soit une année après l’installation du commandement. Ce projet US risque, surtout, de provoquer des tensions qui s’ajouteraient à l’instabilité qui prévaut dans la région maghrébine et subsaharienne. Coutumiers de ce genre de manoeuvres, les Etats-Unis donnent en fait l’impression de se noyer dans les sables du désert.
Signaler au modérateur   Journalisée
kader
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 216



« Répondre #63 le: 06/06/2007 - 20:38:25 »

ya Narjassa,

Arrête de nous intoxiquer, afin de nous éloigner de la réalité et de la vérité, avec ton venin d'elapidea et ta mixture délétère de rhétorique, de prosélytisme et de mythomanie religieuses maladives vraiment douteuses.

A ce demander si tu n'est pas en train de participer à aider nos ennemis en nous intoxiquons et anesthésions avec ta rhétorique et mythomanie religieuses douteuses ?

et si c'est le cas alors ton sort sera naturellement celui des harkis Algériens dont un grand nombre été des "religieux" prosélytes, mythomanes et plus grave des pro-colonialistes véreux qui soutenaient en utilisant la religion et l'ignorance des "indigènes" Algériens le maintient du colonialisme en Algérie.

La situation est grave pour l'Algérie et se n'est pas des religieux peureux et leurs prières qui vont arrêter les "ennemis" de l'Algérie à l'agresser. Allah ne va pas venir avec un AK-47 et un char de combat puis aller tous seul au front pour repouser et exterminer les ennemis de l'Algérie (En Irak,  Saddam Hussein et ces religieux de Bagdad ont beaucoup priés et essayés de faire intervenir Allah mais apparement il les a laissé tomber pourtant ils étaient de bons religieux et croyants alors arrête de délirer et va te faire soigner car apparamment tu as tous les symptômes de la maladie psychiatrique très grave qu'est la mythomanie.

Ta mythomanie "religieuse" est considérée comme une organisation névrotique ou prénévrotique de la personnalité. Elle fut souvent qualifiée au XIXe siècle d'hystérique. Elle peut également être présente lors de troubles psychotiques. En psychologie, la mythomanie est une tendance au mensonge pouvant aller jusqu'à altérer durablement la vie sociale. Il a été observé que le mythomane ment souvent parce qu'il craint la réaction (de dévalorisation, par exemple) qu'entraînerait l'aveu de la réalité. Cette pathologie entraîne un handicap social important dans les cas où le malade procède à des altérations mineures et crédibles de la réalité. L'aveu étant souvent ou presque toujours accompagné de réactions négatives de l'entourage, la mythomanie tend à s'auto-entretenir.

Si narjassa, un très grand nombre d'Algériens te respecteront que si toi et tes religieux êtes capable d'aller, comme des grands sans peur et avec vaillance fi sabil ilah "grand jihad", purifier déjà et en premier le berceau de l'Islam qu'est la Mecque en Arabie saoudite et en deuxieme Médine qui sont continuellement souillé par cette immonde et hypocrite secte Wahhabit dont l'immonde et vereux gourou est le clan Ibn Saoud et dont certains membres sont des narcotrafiquants notoires.  Ce gourou immonde et vereux est en train d'exécuter les ordres sataniques de leur idôle et maître qui n'est malheureusment pas Allah mais les USA. Parmis ces ordres satanique, on a le financement des futures destabilisations et agressions contre l'Algérie.

Si vous réussissez, toi et tes religieux, ce "grand jihad" de purification en profondeur du berceau de l'Islam qu'est la Mecque et puis Médine de cette immonde et véreuse secte wahhabite incluant son gourou, qui finance la future agression contre l'Algérie, alors toi et tes religieux serez les bienvenues en Algérie pour faire votre prosélytisme et enseigner votre rhétorique religieuses car la un grand nombre d'Algériens seront convaincus que votre religion vient d'une source pure et non pas d'une bouche d'égouts.
Signaler au modérateur   Journalisée

Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #64 le: 07/06/2007 - 08:06:16 »


سلام عليكم
سيد قادر إذا ما أنت مشكك في دور الإيمان و الدين في حياة الإنسان فأنت حر و إذا ما كنت من صنف الذين لا يؤمنون أيضا أنت حر، لا أحد يحجر عليك  ذلك، إل أنه غير مسموح لك بأن تملي ما أشارك فيه بهذا المنتدي، أنا حرة و أقدم مشاركتي في حدود الأدب و اللياقة المطلوبة في أي حوار.

بالنسبة لي الدين و الإسلام نعمة و نعمة كبيرة جدا و من حقي أن أذكر المشاركين الكرام بذلك ثم لا تعطي لنفسك الحق في الحكم علي المتدينين، فهناك من بينهم من يشاركون فعليا في تغيير الجزائر الي الأحسن و ليس علي طريقتك الهوجاء في توزيع الشتائم و الإتهامات الباطلة، مكانك أتحفظ كثيرا قبل أن أكتب أي شىء في هذا المنتدي فعلي ما يبدو أنت تعاني من عقدة اللادين و هذه عقدتك فلا تفرضها علي أمثالي، فأنا أعتز بجزائريتي و ديني و حبي لله.

أطلب منك أن تنظف لسانك من أي كلمة نابية قبل أن تتوجه بالنصح الهزيل للمشاركين في المنتدي.

Que vous le voulez ou non nous sommes Musulmans,et pour mon compte je suis fière de l'être et mon souci majeur est de contenter Allah, et c'est mon droit le plus élémentaire de participer à ce forum en faisant rappeler aux intervenants que vraiment nous souffrons d'une faillite morale et vous en êtes la preuve vivante!
Signaler au modérateur   Journalisée
kader
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 216



« Répondre #65 le: 07/06/2007 - 10:01:27 »

y a si Narjassa,

Ne soit pas soporifique et n'essayes pas d'éviter de répondre à l'interrogation légitime d'un grand nombre d'Algériens en te cachant minablement et peureusement derrieres tes fumigenes d'ignorance et de mythomanie.

L'interrogation légitime est la suivante et je t'encourage à ne pas hésiter à montrer ta vaillance et ton audace pour y répondre sont l'éluder avec fourberie comme tu l'a déjà fait :

L'interrogation légitime est :

toi et tes religieux êtes vous capable d'aller, comme des grands sans peur et avec vaillance, fi sabil ilah "grand jihad", purifier et moraliser déjà et en premier le berceau de l'Islam qu'est la Mecque en Arabie saoudite et en deuxieme Médine qui sont continuellement souillé par cette immonde, hypocrite et immorale secte Wahhabit dont l'immonde, vereux et immorale gourou est le clan Ibn Saoud et dont certains membres sont des narcotrafiquants notoires. Ou est donc la vraie faillite morale cher mythomane.

Une des preuves irréfutables de la faillite morale dans ce berceau de l'Islam est que ce gourou immonde, vereux et immoral est en train d'exécuter les ordres sataniques de son idôle et maître qui n'est malheureusment pas Allah mais les USA. Parmis ces ordres satanique, on a, par exemple, le financement des futures destabilisations et agressions contre l'Algérie.  Ou est donc la vraie faillite morale cher mythomane.

Si tu arrives sans fourberie a répondre à cette interrogation légitime et réaliser ce "grand jihad" de purification et moralisation en profondeur du berceau de l'Islam qu'est la Mecque et puis Médine de cette immonde et véreuse secte wahhabite incluant son gourou, qui finance la future agression contre l'Algérie et d'autre pays, alors toi et tes religieux serez les bienvenues en Algérie pour faire votre prosélytisme et enseigner votre rhétorique religieuses car la un grand nombre d'Algériens seront convaincus que votre religion vient d'une source pure et non pas d'une bouche d'égouts.
Signaler au modérateur   Journalisée

Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #66 le: 07/06/2007 - 10:21:46 »


سلام عليكم
أولا سيد قادر إحترم نفسك و لا ترمي بتهمك هكذا مجانا، الكذاب وحده من يعتبر أن بن سعود يمثلون الإسلام.

ثانيا مواجهة بن سعود تبدأ من الجزائر و ليس في مكة و المدينة المنورة أنسيت أنهما حرمين لا يجوز لنا إثارة فيهما الفتنة ثم أتعلم ماذا كان رد أحد السعوديين علي عندما سألته: متي يا أهل شبة الجزيرة العربية ستتخلصون من طغاتكم بن سعود؟ فجاء رده مذهلا نحن نفضل هؤلاء الطغاة على دخول مغامرة المجهول و لنا في العراق خير دليل.

ثالثا مواجهة بن سعود يجب أن يبدأ في الجزائر كما سبق لي و أن قلت في البداية، كيف تكون المواجهة؟ بالتصدي لفكر بعض الوهابيين الجزائرين المتعصبين و المتشددين و هؤلاء شخصيا أواجههم يوميا و أعاملهم باعتبارهم ضحايا غسل دماغ.

في الجزائر من كان وراء فلسفة الذبح و القتل و الإغتصاب؟ ألم يكن ذلك الفكر المريض الذي يستبيح الأرواح و المقدسات بدعوي أن الناس الذين لا يعتقدون بأفكاره و مذهبه هم ضالون و يجوز قتلهم و تذبيحهم.

فماذا عسانا أن نفعل لمنع هؤلاء المتشددين الضالين لأنني أعتقد أنهم هم الضالون و ليسوا نحن؟ هذا هو السؤال المهم

و بقطع أيدي الأخطبوط الوهابي في الجزائر نكون قد هزمنا بشكل ما أولئك الذين يتربعون علي عرش الخيانة و العمالة لواشنطن و تل أبيب.

خامسا سيد قادر أذكرك مرة أخري  لا يمثل حكام شبه الجزيرة العربية الإسلام ، الإسلام دين حق و جمال و عدالة و مساواة و فضيلة و نحن ملزمون بالرجوع إليه لقطع الطريق علي من يستغلوه لأغراض إجرامية.
Signaler au modérateur   Journalisée
kader
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 216



« Répondre #67 le: 07/06/2007 - 11:00:15 »

Y a si Narjassa,

La fumée grise de ton fumigère commence a se dissipé un chouia (un tout petit peu) mais pas assez pour voir ta réponse sur notre interrogation légitime.

Beaucoup d'Algériens considérent l'Algérie en entier comme un lieu saint et maintenant beaucoup plus saint que les autres lieux saints après être convaincu et su que leurs pires ennemis sont les gardiens "immondes" et sataniques (Clan Ibn Saoud) des lieux saints de l'Islam (Mecque et Médine).

Ne t'inquiètes pas, un très grands nombres d'Algériens fanatiques du lieu saint Algérie extermineront sauvagement en premier tous les suppôts en Algérie de ces gardiens "immondes" et sataniques (Clan Ibn Saoud) des lieux saints de l'Islam (Mecque et Médine). Puis viendra la seconde phase mais celle-ci  sera une surprise qui viendra du lieu saint Algérie.

Une solution pour pouvoir rétablir la réputation de ces lieux saints de l'Islam (Mecque et Médine) et que tu partes avec (pour un des plus grand Djihad de l'histoire de l'Islam) libérer et purifier en premier, toi et les religieux, ces lieux saints de l'Islam (Mecque et Médine). Si ces une réussite pour vous alors le lieu saint Algérie acceptera votre retour et votre présence. Mais tant que la base (Alqaida) ou la planque d'un des ennemis du lieu saint Algérie est les lieux saints de l'Islam alors on ne fait pas de quartier.
Signaler au modérateur   Journalisée

Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #68 le: 07/06/2007 - 11:44:25 »

سلام عليكم

أولا ردكم لا ينم عن جدية، فأسلوبكم ساخر و هذا غير مقبول.

ثانيا الأماكن المقررة في الإسلام بأنها أرض حرام هي أرض شبه الجزيرة و القدس، أما الجزائر فأرضها مقدسة بفضل دماء شهداء حرب التحرير الذين طهروها من دنس الإستعمار.


و لست معنية بتحرير شبه الجزيرة العربية من طغاتها، فهذا ليس فرض عين علي و ما هو واجب علي هو أن أعيش ديني في أرضي معززة مكرمة و أن أغير الى الأحسن الأحوال المتردية التي تصفون بها الجزائر في كل تدخلاتكم.

ثم سيد قادر أريد أن أذكرك بأمر، إنطلق هذا النقاش إبتداءا من نص أخذ من موقع بن باديس بعنوان "لنتحرك باسم الله!!" وضع هذا النص متدخل دون أن يقوم بأي تعليق عليه، فاخترت أن أقدم مساهمة في إطار هذا النص المطروح للنقاش ثم تدخل متدخلون آخرون و بعد عدة تدخلات ظهرت أنت و داي و آخرون، فأرجو منكم أن تحترموا من سبقوكم.

الأمر بالمعروف و النهي عن المنكر يبدأ بالمقربين و ليس بالبعيدين ثم إنك تسمح لنفسك بمسائلتي، وفق أي مقاييس ومعايير؟
فجميع تدخلاتك المليئة بالمعلومات القيمة و التي لا ينكرها إلا جاحد لا تساهم بأي قدر من المعالجة فلا يكفي أن نهتم بالشأن الجزائري و أن نهول الأمور فمن يقرأ بعض التحاليل و النصوص التي تطرحونها يتهيأ له أن الجزائر إنتهت، بلدنا لم ينتهي و هو بحاجة الي طرح حلول جدية عملية و ليس فقط لدق ناقوس الخطر.

ثم إطمئن لست قلقة علي الإطلاق علي مصير بلدي أما ما يقلقني هو المستوي الذي وصل له بعض الجزائرين،

آخر ملاحظة إلزم آداب المخاطبة بعيدا عن السب و الشتم و الإتهامات الباطلة
Signaler au modérateur   Journalisée
anzar
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 13


« Répondre #69 le: 07/06/2007 - 14:10:52 »

bonjour
alors enfin qui a raison des deux extremes? combien de millon d'algerien sont comme vous entrain de s'echange les accusations rarement juste et souvant calomnieuses qui est le perdant dans cette histoire de debat bezantin est  ce la cigale ou la fourmie? le corbeau ou le renard? est ce que les martyres de l'Algérie auront le sourir en vous entandant? pour l'instant le seul gagnant dans ce jeu de gamin c'est ceux qui se remplisse les poche en se posent pas de question de moralité que 'est la couleur ou l'odeur de ce qui remplis leurs poches. alors dit moi au se place votre moralité? etre le corbeau ou le renard la cigale ou la fourmie, mais dans votre superflus c'est impossible de distingue

en claire, ca donne ce language, l'algerien ne se definie et s identifie pas comme entité sociologique independante et particuliere qui le distingue de l'Est ou de l'Ouest pour s'attache a sa patrie nos yeux sont toujour tourne vers la la meque la toure eiffele la statue de liberté ...etc des repere qui ne sont pas les notres l'erreur n'est pas comise par le simple algerien mais par le leader de troupeau qui a brouiller les carte de fondemant de notre republique democratique et pas encors populaire je crois sincerment qu'il faut redefinr les fondement de l'etat trois genreation postindependance sont gachées  et si on remedier pas un jour ca continue dans ce chemin de la recherche d'un repere qui lui donnera confiance de vivre. aujourd'hui le drapeau algerien n'est adorer que par certains qui benificie de la republique restrainte et l'autre partie ignore par cette meme etat le drapeu n'est que un vulgaire morceau de tissue
a ce jour juste une partie de notre histoire est connue et ne plus connue superficiellement  par le large publique je vous ai dit que les carte sont brouillée est c'est pas anodin il faut eclaircir et redefinir les cartes de notre histoire et c'est la seule chose qu'on peux faire aujourd'hui pour les génération avenir apres le brouillage des carte il faut tout eclaircir et maitre les point sur les "i" avant de demarre a nouveau alors ma reponce on peux etre ni le corbeau ni le renard ni la formie ni la cigale mais on peux etre l'auteur de notre histoir et bien sur maitre de notre destin!!     
Signaler au modérateur   Journalisée
Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #70 le: 07/06/2007 - 16:25:14 »

سلام عليكم

أوافقك و أختلف معك سيد أنزار

لست أنا من رغبت في هذا، بل سيد قادر بطريقته الإستفزازية الغير المقبولة

فيما يخص رؤيتك للجزائر و كيف نكون سادة مصيرنا، فاسمحي لي أن أناقشك

إعادة ترتيب الأوراق، هذا الأمر لا يعود لي و لا لك، نحن في حاجة الي غربلة تاريخنا و إعادة كتابته لكن قبل كل هذا لنأاكد من صدق النوايا، فهناك من يصورون تاريخ الجزائر علي أنه كله مزور و هذا لا يقبله إنسان عاقل، إنما هناك فترات من تاريخنا علينا بضبطها و توضيحها،

و الجزائر الحالية ليست بالسوداوية التي تصفونها، هل أحدكم عاش في إحدي الدول المجاورة بما فيها فرنسا ليقوم بعملية مقارنة؟

نحن اليوم في الجزائر نعاني من سيطرة جماعة متنفذة علي مصادر القرار و الثروة في البلاد لكن لنكون منصفين، هذه الجماعة التي ترفض أن تتزحزح عن مكانها لم تجد طوال 4 عقود من يواجهها بنضج.

دستور 1989 فتح الباب علي مصراعية لكل الإنتهازيين ليستغلوا جهل العامة بالديمقراطية و حرص الخاصة علي الإستفراد بالحكم فعاثوا فسادا في البلاد و النتيجة كانت كارثية بأتم معني الكلمة، فقد سمح لنفسه حزب منحل و فائز في الإنتخابات أن يحرق الناس و الأرض من أجل ماذا؟

من أجل أن يحكم علي تلة جماجم!!!!

ما هي القراءة التي نريد أن نعطيها لجزائر اليوم؟

هل هو محكوم عليها بالفشل، أليس هذا تطرف في التشاؤم، فما ينبغي منا أن نعيد النظر في الكثير من المسلمات، هل شباب إنتفاضة 5 أكوتبر 1988 كان يريد تعددية حزبية و تداول علي الحكم و شفافية في التسيير و حرية التعبير و أي ثمن كان مستعد لدفعه للحصول علي كل هذا، لأن إنتفاضة يوم غير كافية لضمان كل هذا.

نحن اليوم في مفترق طرق، ماذا نريد حقا و كيف؟
Signaler au modérateur   Journalisée
anzar
Newbie
*
Hors ligne

Messages: 13


« Répondre #71 le: 07/06/2007 - 17:16:25 »

Bonjour

En effet,Narjessa, nous sommes dans une croisées de chemins!! quel chemin doit ont choisir? quel Algerie doit'ont offrir a nos enfants ?la meme que nous avons herité aujourd'hui ? celle que certain malattentionné veulent garder pour perpetuer leur dominance et leur privilege sur nos dos ou une autre quel visage on veux  de cette nouvelle algerie ? moi je suis amoureux de l'originalité!! et j'aime pas faire les comparaison a un pays etranger je tire mes enseignment de ma propre experience. l'algerie est algerienne point c'est tout elle ni juste arabophone ni juste berberophone elle est avant tout algerienne et chacun doit etre fiere de son compatriote pas de l'insulte mais de faire tout pour que sa culture est represente et qu'elle participe au developpement car comme chacun le sait l'algerie n'est pas d'aujourd'hui et s'est pas fait avec un seul peuple et on doit admetre ça et l'enseigne bien a nos enfants(tolere la differance) alors il aut ecarte cette amlgame qui est nouris au sein de notre assemble national ou les deputes s'accuse mutelment de regionaliste de sectaire sans avoir honte ni se soucie ni meme du respect pour les gens qui on vote pour l'un et l'autre car dans le rues D'alger ou ailleur on est algerien qu'on parle le targui ou le français la seule chose qui va excluer ou de place un algerien de l'autre c'est ni la langue ni sa religion ni sa couleur de peau mais c'est la force et volonte de produir et d'offrir son corps esprit et ame pour son pays pour le meilleur de tous comme certain l'on fait entre 1954 1962 ou d'autre avant ou après ces date mais comme les temps ont changeil faut par en reste a ces date il faut allée de l'avant en se reoursons dans son histoire et de ses emblemes il y a des hommes est des femmes qui on sacrifie le meilleur d'eux pour l'algerie ils ont sauvé l'algerie du kaho total il y a un parmis ceux la que je veux rendre homage sans doute pas le meilleur que a connue l'algerie un president qui  a donné le meilleur de lui pour sauve l'algerie ou certain n'ont pas volu prendre dur risque pour la sauve rappelez vous la fameuse braise dans la main personne n a volue lui il a pris dans sa main ferme il a preseve pour  les generations future malheursement dés que la braise ete eteinte des opportunistes l'ont ecarté aujourd'hui je le salut j'espere qu'il y toujours des homme comme lui en algerie en tout cas lui il est toujour alors il faut faire tous comme lui s'arme de courage pour affrante ses opportuniste avous de me repondre de quel président dont il sajit?  
Signaler au modérateur   Journalisée
Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #72 le: 08/06/2007 - 09:26:19 »

سلام عليكم

أوفاقك سيد أنزار في مواضع و لا أوافقك في مواضع اخري

فيما يخص الرئيس فلنا رئيسين أحيلوا علي الإستقالة و الآخر قتل تحت أعيننا و قد أزيح بقوة قاتلة و هم السيد بن بلا و السيد بن جديد و السيد بوضياف رحمه الله.

نعم من حقنا أن نكون جزائرين و أن نبيني هذا البلد بجزائريتنا و لكن هذه الجزائرية لها خصائص كل هوية فأن تقول لا يهم اللغة التي يتحدث بها الجزائري هذا لا أوافقك عليه، فأن نتحدث القبائلية و الترقية و الشاوية و المزابية و العربية هذه كلها تدخل ضمن مكونات هويتنا الجزائرية أما أن نتكلم باللغة الفرنسية فهذا يدل علي قابليتنا للإستعمار بتعبير المفكر الراحل مالك بن نبي رحمه الله، لم أري فرنسي واحد يبني وطنه فرنسا باللغة العربية و لم أري ألمان يطورون بلادهم باللغة الإنجليزية،

فمهم جدا أن نضبط المفاهيم لنذهب الي فعل البناء الحضاري، و الجزائريون دائما ما يعطون الإنطباع أنهم منسلخين حينما يرطنون باللغة الفرنسية، ما الفائدة من حرب تحرير إذا ما بقوا متشبثين بالفرنسية؟

نعم نتحدث بها مع الفرنسييين أما أن نتحدث بها في إدارتنا و مع بعضنا البعض فهذا أراه تنكر لقبائليتنا و شاويتنا و مزابيتنا، نحن جزائرين و نفخر بأن نتحدث بلغتنا العربية الجامعة.
تعليم أبناءنا في المدارس إحترام الإختلاف و القبول بعنصر الثراء الثقافي هذا أمر مستحب وواجب غير أن ما نتمناه لا نلمسه في الواقع و لكي يصبح واقعا علينا بالنضل و العمل في أرض الميدان.
Signaler au modérateur   Journalisée
informaticien
Full Member
***
Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 118


« Répondre #73 le: 08/06/2007 - 10:13:32 »

Salam,

Au sujet de cette nouvelle guerre mondiale pour le contrôle direct des réserves d'hydrocarbures d'Afrique dans la perspective du pic pétrolier, je suis d'accord que le Darfour est un des fronts de ces confrontations militaires dures, en Afrique, entre les Forces armées des États-Unis incluant l'OTAN et l'Armée populaire de libération chinoise de la République populaire de Chine.

L'Algérie ne pèse pas lourd devant ces machines de guerres sur-armées et sur-équipées en marches (Forces armées des États-Unis, OTAN et Armée populaire de libération chinoise) qui ont décidés, par l''intermédiaire de leurs marionnettes Africaines, que leurs champs de batailles sont et seront en Afrique et surtout en Afrique du Nord pour les hydrocarbures vitals à leurs systèmes économico-financiers nationaux et surtout à leurs forces militaires nationales. Ca commence déjà par le Darfour et la suite on verra. Guerre civile au Darfour

Voila une de leurs opérations psychologiques (côté USA et OTAN) pour préparer les populations des USA et de l'OTAN à approuver et supporter leurs futures actions militaires directes d'envergures au Darfour en particulier et en Afrique en générale. voir le document ci-dessous et voir également les articles qui le suivent >

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Amnesty surveille le Darfour par satellite
Télévision Suisse Romande - mercredi 6 juin 2007
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=7897792#

Chaque citoyen pourra surveiller le Darfour grâce à un satellite voir http://www.eyesondarfur.org

Guerre civile au Darfour

Amnesty International a annoncé mercredi, 6 juin 2007, avoir recours à la technologie satellitaire pour surveiller la région soudanaise du Darfour. Il s'agit ainsi de tenter d'empêcher de futures attaques contre les civils.

Amnesty invite les populations du monde entier à aider à protéger douze villages considérés comme susceptibles d'être visés par des attaques des milices pro-gouvernementales Janjawids, en surveillant les images sur le site internet http://www.eyesondarfur.org .

(Janjawid (prononcer Djandjaouïd, en arabe : جنجويد, ce qui peut être transcrit Janjaweed, Janjawed, Jingaweit, Jinjaweed, Janjawiid, Janjiwid, etc.) est un terme générique pour désigner les miliciens du Darfour, au Soudan. Selon la définition des Nations unies, les Janjawids sont des combattants se revendiquant comme Arabes, bien qu’étant souvent d’origine Baggara. Depuis 2003, ils sont parmi les acteurs principaux du conflit sanglant au Darfour, qui oppose la population arabe du Soudan aux musulmans non-arabes de la région.

Les Janjawids sont des milices levées dans les tribus arabes du Tchad et du Darfour, connus pour les massacres, les viols et les déportations qu’elles commettent depuis 2003 au Darfour.

Le nom de Janjawid a le sens de hordes en arabe ; sans certitude, on établit une étymologie avec djinn (esprit) ou jawad (cheval). Selon la BBC, les Janjawids sont les successeurs des premières milices tribales arabes, les Miurahilin[1], qui existaient depuis très longtemps. Les Janjawids, primitivement constitués d’Abbala, des chameliers, sont aussi renforcés de bergers Baggara depuis 2004. )


Larry Cox, directeur exécutif d'Amnesty USA, a précisé que le groupe voulait ainsi montrer au président soudanais Omar el-Béchir que le monde veillait, l'exhortant à accepter une force de maintien de la paix hybride ONU-Union africaine.

La branche américaine d'Amnesty International a indiqué que c'était la première fois qu'une organisation des droits de l'homme utilisait cette technologie. Il s'agit de détecter d'éventuelles cibles d'attaques, d'empêcher de futures atrocités et de tenter de sauver des vies.

Un signal au président

«Le Darfour a besoin de maintien de la paix pour arrêter les tueries. Nous profitons de la technologie satellitaire pour dire au président Béchir que nous observerons attentivement afin de faire part de toute nouvelle violation» des droits de l'homme, a souligné Larry Cox.

Lars Bromley, de l'Association américaine pour les progrès technologiques, qui a conseillé Amnesty, a expliqué que l'on pourrait ainsi voir des huttes détruites, des regroupements de soldats ou des réfugiés en fuite.

Ces images, qui seront disponibles quelques jours après la prise de vue, pourraient servir dans le cadre de futures poursuites judiciaires.


!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Afrique: L'Oncle Sam prêt à broyer du Noir? http://www.alterinfo.net/Afrique-L-Oncle-Sam-pret-a-broyer-du-Noir-_a7279.html

La « diabolisation » des musulmans et la bataille pour le pétrole
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=CHO20070107&articleId=4367

Préparation des Forces armées des États-Unis et de l'OTAN pour combattre, dans les zones urbaines peuplées, des civiles armés ou présumés armés ou hostiles ( tactiques anti-guérilla urbaine ). Donc ces armées sont en train de s'entrainer intensivement à exterminer des civiles "présumés armés ou hostiles"  voir les videos de ses entrainements :

Videos à voir  :

http://video.google.fr/videoplay?docid=-6464268208010199091&q=Basic+Urban+Skills+Training
http://video.google.fr/videoplay?docid=6760530260633420235&q=Basic+Urban+Skills+Training
http://www.youtube.com/watch?v=ysf8x477c30&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=-UesnpdnlIA&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=G6BpI3xD6h0&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=KvrG4T2K4sE&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=aA8qIu72DnM&mode=related&search=
http://www.youtube.com/watch?v=4weIh3Mc6kU&mode=related&search=


Le terrorisme non revendiqué de l’OTAN
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=CAT20070111&articleId=4415

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ces guerres en Afrique pour le pétrole et gaz attirent déjà les appétits des sociétés militaires privées internationales et de leurs salariés "soldats privés".

Quelques videos (ci-dessous ) parlantes sur ces sociétés militaires privées internationales et leurs salaries "soldats privés" :

Des vidéos de mercenaires : Une ONG dénonce, vidéos à l'appui, l'augmentation "exponentielle" de la présence de mercenaires en Irak. http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=20061031&articleId=3640

Entrainement brutal au tire automatique d'un soldat privée salarié d'une société militaire privée en Irak http://www.liveleak.com/view?i=259_1177495433

http://www.youtube.com/watch?v=hOuLLnqlaO0&mode=related&search=

http://www.militaryvideos.net/

http://www.youtube.com/watch?v=1DItNiAo9Uc&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=FnQlHeCVAss&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=LgVcDnPtM9o&mode=related&search=

Shadow Company - The Mercenary Business
http://www.youtube.com/watch?v=VUCitwKlmDo&mode=related&search=

Vidéo d'un soldat privé, salarié de la société militaire privée AEGIS, tirant sans sommation sur des automobilistes irakiens désarmés :

http://www.youtube.com/watch?v=lNr8eTRyEf4&mode=related&search=
http://www.liveleak.com/view?i=140cb7d2b8
http://www.youtube.com/watch?v=5z0NMKcVHHM&mode=related&search=
http://www.waronwant.org/Mercenary+Trophy+Videos+13260.twl
http://www.waronwant.org/downloads/corporations_conflict/aegis.wmv


Inside Iraq's Kill Zone - Security Contractors 1 of 5
http://www.youtube.com/watch?v=76xMqv29PNA&mode=related&search=

Inside Iraq's Kill Zone - Security Contractors 2 of 5
http://www.youtube.com/watch?v=Jqf5u-L0y0I&mode=related&search=

Inside Iraq's Kill Zone - Security Contractors 3 of 5
http://www.youtube.com/watch?v=zJ82xv2AJ0Q&mode=related&search=

Inside Iraq's Kill Zone - Security Contractors 4 of 5
http://www.youtube.com/watch?v=qNX0PRRzNow&mode=related&search=

Inside Iraq's Kill Zone - Security Contractors 5 of 5
http://www.youtube.com/watch?v=hk55N140FNc&mode=related&search=


société militaire privée Blackwater :

http://www.youtube.com/watch?v=1Y9DeuAnTF0&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=SEvAa_-4lF8&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=ZqgPE4CaMI8&mode=related&search=

http://www.waronwant.org/Mercenary+Trophy+Videos+13260.twl

http://www.liveleak.com/browse?tag=blackwater

http://www.youtube.com/watch?v=RXgcQNsUKO0

http://www.youtube.com/watch?v=qMURFknyHaI

http://www.youtube.com/watch?v=yJUEULWEP9c&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=s6dyQtq1heI&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=WsGPZMIiMEI&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=1P8bQxfNRFY&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=nD43AkBV_EE&mode=related&search=

http://www.youtube.com/watch?v=0QOSP8_362c&mode=related&search=


société militaire privée DynCorp :

http://www.youtube.com/watch?v=XJUnGP2DYwQ

http://www.youtube.com/watch?v=fKomBdn479Y


société militaire privée Armor Group : ( PRESENTE EN ALGERIE )

http://www.youtube.com/watch?v=Zxcdhbn4uKo


société militaire privée Ronin Concepts, une agence militaire privée, entraîne des soldats pour combattre en Afghanistan et en Irak :

Video : Prague, capitale des "soldats privés  http://www.roninconcepts.co.uk/
http://www.france24.com/france24Public/fr/archives/nouvelles/europe/20070528-soldats-prives-prague-ronin

Infos : http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/eh/f/cons/lectures/La%20guerre%20en%20priv%C3%A9.htm

société militaire privée AEGIS :

http://www.youtube.com/watch?v=lNr8eTRyEf4&mode=related&search=
http://www.liveleak.com/view?i=140cb7d2b8
http://www.youtube.com/watch?v=5z0NMKcVHHM&mode=related&search=
http://www.waronwant.org/Mercenary+Trophy+Videos+13260.twl
http://www.waronwant.org/downloads/corporations_conflict/aegis.wmv


Voir les sites internet de ces sociétés militaire privée

http://www.rigzone.com/search/c/companies/other_support_services/security/personal_security_prote/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Soci%C3%A9t%C3%A9_militaire_priv%C3%A9e

http://www.erinysinternational.com/

http://www.dyn-intl.com/

http://www.roninconcepts.co.uk/

Control Risk Group (CRG) ( PRESENTE EN ALGERIE )

http://www.armorgroup.com/ ( PRESENTE EN ALGERIE )

http://www.kroll.com/

http://www.aegisworld.com/

http://www.pmcs-monitor.com/

http://www.spyworld-actu.com/

http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/eh/f/cons/mercenaires.htm

L'emploi de mercenaires et la privatisation des activités militaires
La guerre en privé
LE MONDE  04 avril 2007 Yves Eudes


http://www.roninconcepts.co.uk/

République tchèque, novembre 2006. Le club de tir de la petite ville de Jelen, construit dans une forêt à une heure de Prague, est fermé au public pour quelques jours. Il a été loué par la société britannique Ronin Concepts, spécialisée dans la formation d'agents de sécurité armés et de "PSD" (personal security detail, gardes du corps), opérant en zone de conflit. Dans une clairière entourée de hauts talus, quinze hommes âgés de 25 à 50 ans s'entraînent au maniement d'armes et à la conduite automobile en situation extrême, c'est-à-dire sous le feu ennemi. Les exercices se font à balles réelles.

 
La formation, qui coûte 3 700 livres (5 500 euros) et dure quatre semaines, est assurée par John Geddes, patron de Ronin Concept et ancien officier des SAS, les commandos d'élite de l'armée britannique. M. Geddes, 52 ans, a quitté l'armée après vingt-trois années mouvementées, et s'est aussitôt reconverti dans le secteur en pleine expansion des sociétés militaires privées. Avant de devenir formateur, il a fait plusieurs séjours en Irak en tant que garde armé, pour protéger des équipes de télévision et des hommes d'affaires.

Les cours théoriques ont lieu en Grande-Bretagne, mais la loi britannique interdit aux civils de manier des armes automatiques. Pour la dernière partie du stage, M. Geddes doit donc transporter ses élèves en République tchèque, où les règles en la matière sont beaucoup plus souples. Aujourd'hui, ils apprennent à repousser l'attaque d'un convoi banalisé transportant un VIP : un scénario inspiré de la guerre d'Irak, mais qu'on retrouve, avec des variantes, dans différents pays du monde. Dès que l'assaut fictif se déclenche, les stagiaires contre-attaquent méthodiquement : les tireurs sautent des voitures et abattent les silhouettes en contreplaqué autour de la clairière, les chauffeurs manoeuvrent en position défensive, les gardes du corps extraient leur client du véhicule touché et le transfèrent dans un autre.

S'il ne reste qu'une voiture en état de marche, les gardes du corps s'en emparent pour mettre le client à l'abri en abandonnant les tireurs, qui devront rejoindre la base par leurs propres moyens : "C'est pour ça que ce boulot est bien payé", explique M. Geddes en riant. Les stagiaires apprennent vite, car presque tous sont d'anciens militaires ou policiers, aguerris et disciplinés. S'ils obtiennent le diplôme délivré par Ronin Concept, ils enverront leurs CV aux centaines de sociétés de sécurité présentes sur Internet. Les quadragénaires rêvent d'un contrat un peu risqué, mais pas trop : protéger des puits de pétrole au Nigeria ou une mine en Amérique latine. Leur salaire s'ajoutera à leur retraite.

En revanche, les plus jeunes veulent aller en Irak ou en Afghanistan. C'est là-bas qu'ils seront les mieux payés : de 250 à 600 dollars par jour, selon le type de travail et le niveau de risque. Garreth Miller, 30 ans, a toutes les chances de décrocher un bon contrat : ex-soldat de l'armée britannique, il a fait deux séjours en Irak, puis une mission en Afghanistan comme éclaireur détaché auprès de l'US Army. Il vient de quitter l'armée, après seulement cinq ans : "Les officiers ont tout fait pour me convaincre de rempiler, mais les sociétés privées proposent beaucoup plus d'argent, une vie plus confortable, et plus de liberté." Garreth pourra choisir le pays où il ira travailler, et s'il veut arrêter avant la fin de son contrat, il lui suffit de donner deux semaines de préavis.

Cette migration vers le secteur privé est une tendance de fond : "Lors de mon dernier séjour en Irak, nous étions quarante nouvelles recrues dans notre unité. Depuis, tous ont quitté l'armée, et 35 travaillent aujourd'hui pour des sociétés militaires. En plus, c'est l'Etat qui paie ma formation ici, au titre de la réinsertion professionnelle." Garreth se dit prêt à repartir du jour au lendemain : "Ma fiancée aurait préféré que je reste un peu avec elle, mais si je veux fonder une famille et acheter une maison, quelques années dans le privé suffiront."

Il travaillerait volontiers pour une société américaine, où les salaires sont les plus élevés.

Son coéquipier Paul Palmer, 25 ans, grand, fort et tatoué, a passé cinq ans dans la police militaire britannique. Il n'est pas allé en Irak, mais il en a très envie : "J'ai quitté l'armée et je me suis installé à Cardiff, chez ma fiancée. Mais un beau matin, elle m'a quitté. Je ne savais plus quoi faire : retourner vivre chez ma mère à Londres ? La honte. En fait, je m'aperçois que j'ai besoin de mener une vie excitante, j'aime trop l'action." Dès la fin de son stage, Paul Palmer a été embauché par la société Control Risk Group (CRG). Aujourd'hui, il travaille à Bagdad, dans une équipe composée d'Anglais, d'Australiens et de Néo-Zélandais chargée de la protection d'un diplomate britannique, et gagne 7 000 dollars (5 300 euros net) par mois. Il correspond avec le monde extérieur par Internet : "J'habite dans la "zone verte", censée être l'endroit le plus sûr de Bagdad, mais en fait, il y a des kidnappings à l'intérieur, et un soldat américain a été abattu ici il y a deux jours. (...) Je vis dans un camp réservé au personnel de notre société, dans une chambre à deux lits, avec des sanitaires communs. Ce serait horrible pour un civil ordinaire, mais en tant qu'ancien soldat, j'y suis habitué. (...) L'entrée du camp est gardée par des Irakiens, mais on nous a dit de ne jamais leur faire confiance, et même de les surveiller. Nous sommes armés en permanence, même la nuit nous dormons avec nos fusils chargés."

L'employeur de Paul Palmer, CRG, est la plus grande société de sécurité britannique. Fondée il y a trente ans par trois anciens SAS pour aider les compagnies d'assurances à gérer les affaires de kidnapping, elle propose aujourd'hui aux entreprises et aux gouvernements du monde entier une gamme complète de services, allant de la protection rapprochée à la sécurité informatique. Elle a plus de 700 employés permanents, dont 300 dans ses locaux londoniens, et 18 bureaux répartis sur tous les continents. Depuis 2003, CRG fournit aussi des PSD armés.

Richard Fenning, directeur général, se souvient de la folle période des débuts de la guerre en Irak : "Juste après l'invasion, des milliers d'étrangers sont arrivés pour participer à la reconstruction. Mais l'insurrection a très vite pris de l'ampleur, ils ont compris qu'ils avaient besoin de protection, et se sont tournés vers les armées de la coalition. Or, les officiers ont refusé de leur fournir des gardes du corps : ils n'avaient pas assez d'effectifs et savaient qu'ils ne recevraient pas de renforts. En réalité, les soldats étaient occupés à mener une guerre qui n'était pas censée exister. Alors, les entreprises ont décidé de s'occuper elles-mêmes de leur sûreté. Un énorme marché s'est créé du jour au lendemain."

Puis les gouvernements de la coalition se sont aperçus qu'ils n'avaient même pas assez de soldats pour assurer la sécurité de leurs propres diplomates : "Ils ont dû lancer discrètement des appels d'offres auprès du secteur privé, raconte M. Fenning. C'est comme ça que nous avons obtenu le contrat de protection des membres du Foreign Office en Irak et à Kaboul. C'est une vraie révolution dans les moeurs de l'administration, qui aura des conséquences durables sur la conduite des guerres à venir."

A lui seul, le département d'Etat américain a dégagé un budget de 1 milliard de dollars sur cinq ans pour la protection de son personnel et de certains dignitaires étrangers. Cette demande inédite a aussitôt suscité des vocations. D'anciens militaires et des aventuriers ont monté des petites sociétés dans l'improvisation et embauché des agents à la va-vite. Pour réduire les coûts de main-d'oeuvre, certains sont allés chercher des soldats à la retraite en Amérique latine et en Asie du Sud-Est. Quelques entrepreneurs ont fait fortune à toute vitesse : à elle seule, la société américaine Blackwater a touché du gouvernement fédéral plus de 570 millions de dollars en cinq ans. Sa concurrente Triple Canopy, créée en 2003 par trois personnes, figurait trois ans plus tard sur la liste des 100 plus grosses entreprises de la région de Washington. Pour un client individuel - homme d'affaires ou journaliste -, une équipe de protection rapprochée peut coûter jusqu'à 6 500 dollars par jour.

Désormais, les Etats-Unis comptent sur les sociétés privées pour sécuriser les aéroports, les infrastructures, la "zone verte" de Bagdad, et même certaines bases militaires qui manquent de sentinelles. La frontière entre les missions défensives des agents privés et les opérations de combat des soldats s'estompe, car, face aux insurgés, les deux groupes s'entraident parfois. Blackwater, qui compte à elle seule près d'un millier d'employés en Irak, a déployé des véhicules blindés, des avions et des hélicoptères.

En fait, ces sociétés accomplissent en sous-traitance un ensemble de missions essentielles au fonctionnement de l'armée, allant des télécoms aux interrogatoires de prisonniers. Le Pentagone s'est déjà adapté en inventant le concept de "force totale", qui inclut les soldats d'active, les réservistes, les fonctionnaires civils de défense et enfin les privés, dont le rôle devrait encore s'accroître à l'avenir. Fin 2006, on comptait en Irak plus de 180 sociétés de sécurité employant environ 48 000 personnes, dont la majorité accomplissaient des missions paramilitaires. Les Britanniques sont plusieurs milliers - presque aussi nombreux que les soldats de l'armée régulière de Sa Majesté.

Autre avantage des privés : tout le monde semble indifférent à leur sort. John Geddes, qui, entre deux séances d'entraînement, réfléchit au devenir de sa profession, est sans illusions sur l'attitude des gouvernements à son égard : "Ils savent exactement ce que nous faisons mais, si un jour une de nos opérations tourne mal, ils pourront dire qu'ils n'étaient pas au courant. Quand des soldats se font tuer, les médias en parlent, l'opinion s'émeut. Mais quand ce sont des agents privés qui meurent au combat, ça passe plus facilement inaperçu. Et si les gens en entendent parler, ils se disent qu'ils l'ont bien cherché, qu'ils se battaient uniquement pour de l'argent." Selon les statistiques publiées par le ministère du travail à Washington, au moins 770 agents de sécurité étrangers ont été tués en Irak entre 2003 et 2006, et près de 7 800 ont été blessés.

Cela dit, l'Irak est une opportunité commerciale qui ne durera pas éternellement. Paradoxalement, l'aggravation extrême de la violence dans le pays a fait chuter la demande pour certaines missions comme les escortes armées : la reconstruction est abandonnée, les officiels étrangers réduisent leurs déplacements au strict nécessaire. La contraction de ce segment du marché a des conséquences sociales inattendues : lors du renouvellement d'un de ses contrats, CRG a dû baisser ses tarifs, et a décidé de répercuter ce manque à gagner sur les salaires de ses employés. Ces derniers ont protesté et ont lancé une série d'actions revendicatives, menaçant de faire grève en plein Bagdad, avant d'obtenir un compromis.

Pour assurer leur avenir, les sociétés militaires tentent déjà de diversifier leur clientèle et leurs services en adoptant le business model des sociétés de sécurité classiques. Elles prospectent toutes les régions à risque, surtout en Afrique et en Amérique latine - le créneau le plus lucratif étant le conseil auprès de gouvernements alliés des Etats-Unis. Pour beaucoup, la période héroïque s'achève : par le jeu des fusions et prises de participation, elles ont été englobées dans des groupes industriels qui vendent des armes, des équipements et des services à l'armée américaine depuis des décennies. D'autres sont passées sous le contrôle d'investisseurs financiers.

Certaines opèrent à présent sur le territoire américain. En septembre 2005, après le passage de l'ouragan Katrina, Blackwater a décidé, sans consulter personne, de remplacer la police locale défaillante en envoyant des commandos armés pour chasser les pillards des rues de La Nouvelle-Orléans. Cette initiative lui permit par la suite de décrocher une cascade de contrats publics et privés. Blackwater possède par ailleurs aux Etats-Unis deux camps d'entraînement qui accueillent des unités de l'armée régulière.

Pour l'avenir, John Geddes estime que le prochain grand marché sera le maintien de la paix sous l'égide des Nations unies : "Les sociétés militaires privées vont remplacer les casques bleus, c'est inévitable, car le système actuel ne fonctionne pas. D'une part, les contingents envoyés par les pays démocratiques sont englués dans des considérations politiques et éthiques qui paralysent leur action. Et d'autre part, quand on demande aux pays sous-développés de fournir des contingents, ils n'envoient pas leurs meilleures troupes, loin de là." Il a souvent côtoyé les casques bleus au cours de sa longue carrière, et affirme que, partout, leur comportement est déplorable : "Nous serons moins chers et plus efficaces. Je suis sûr qu'une petite armée privée bien équipée pourrait stopper rapidement les massacres au Darfour." Sur le plan éthique, les privés ne sont pas des anges, mais ils ne sont pas pires que les soldats de nombreux pays : "On virera les mauvais, on gardera les bons, ce qu'une armée ne peut pas faire." Et, tant que les salaires resteront élevés, il n'y aura pas de pénurie de main-d'oeuvre.
Signaler au modérateur   Journalisée
Narjassa
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 51


« Répondre #74 le: 08/06/2007 - 13:16:03 »

سلام عليكم

فيما يخص دارفور،طبعا أطماع الإدارة المريكية واضحة وضوح الشمس و لا مناص من مواجهة أطماعها في مناطق أخري في إفريقيا بما فيها الجنوب الجزائري، فهل يعقل أن يلغي قانون المحروقات دون أن تحرك ساكن واشنطن؟

و هل يعقل أن تحل الشركة الجزائرية الأمريكية للنفط و إحالة مسؤوليها الى العدالة و المحاكمة دون أي إجراء إنتقامي من واشنطن؟
يتجول ديك تشيني في آبار النفط بالجنوب الجزائري بإعتباره مالكا لهذه الآبار و كأنه يتنزه في ممتلكاته بالتكساس!!!

لماذا نذهب بعيدا الي دارفو بينما الخطر الأمريكي هو علي بضعة كلم منا؟
نشكرك علي المقالات القيمة التي أضفتها الى التدخل حول المرتزقة و خصخصة النشاطات العسكرية، فهذا من صميم طبيعة النظام الرأسمالي الذي هو في تطور منذ قرنين من الزمان، المشكلة اننا نحن من نراوح مكاننا فلا نتحرك و لا نسعي لمواجهة هذه التحديات و الأخطار المحدقة بنا، هل يعقل أن تشتعل نيران الإقتتال في دارفور بسبب خلاف بين قبلية عربية و قبيلة أفريقية مسلمتين علي آبار مياه؟

فذلك الخلاف تحول الى حرب ضروس، قتل فيها الأطفال و النساء و الأبرياء، باسم ماذا؟ لكي يشفي غليل هذه القبيلة من تلك القبيلة

حقا العرب و الأفارقة لم يستوعبوا مضمون رسالة الإسلام، لا فرق بين عربي و أعجمي إلا بالتقوي و كلنا إخوة في الله

و أتيحت لأمثال الإدارة الأمريكية فرصة التدخل المباشر عبر الأمم المتحدة و طرق أخري علي طبق من ذهب.

فالحرب المعلنة علينا طالت كل الجبهات و هي قائمة علي كل المستويات و النتيجة اننا صرنا نخاف من ظلالنا!!!!!!!!!!!!

ما هو الحل في رأيكم؟
Signaler au modérateur   Journalisée
Pages: 1 2 3 4 [5] 6 7 8 ... 19 |   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2011, Simple Machines
SMFAds for Free Forums
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.111 secondes avec 21 requêtes.