Algerieinfo.com Forum
22/09/2017 - 07:25:13 *
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Bienvenue sur le forum d'Algerieinfo.com qui respecte la liberté d'opinion et d'expression pour discuter librement, civilement, intelligemment et cordialement et merci d'avance de respecter le règlement du forum : respect des convenances, pas d'insultes, pas de dénigrement, pas de propos racistes, xénophobes ou calomnieux. Tous les messages postés sur ce forum expriment la vue et opinion de leurs auteurs respectifs, et non pas des administrateurs, ou modérateurs, ou webmasters (excepté les messages postés par eux-même) et par conséquent ne peuvent pas être tenus pour responsables. Les administrateurs et modérateurs de ce forum s'efforceront de supprimer ou éditer tous les messages à caractère répréhensibles aussi rapidement que possible. Toutefois, il leur est impossible de passer en revue tous les messages. Les opinions exprimées dans le forum sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.
 
   Accueil   Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1] |   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Angolagate : Charles Pasqua condamné à un an de prison ferme  (Lu 15560 fois)
radar
Jr. Member
**
Hors ligne

Messages: 88



« le: 27/10/2009 - 16:47:29 »

On attendant, les procès concernant leurs trafics en Algérie (algeriagate)

Angolagate : Charles Pasqua condamné à un an de prison ferme
LEMONDE.FR | 27.10.09 |
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/27/angolagate-charles-pasqua-condamne-a-un-an-de-prison-ferme_1259457_3224.html

Les jugements du procès de l'Angolagate, une affaire de vente d'armes de guerre à l'Angola dans les années 1990, ont été rendus, mardi 27 octobre, par le tribunal correctionnel de Paris. L'ancien ministre Charles Pasqua a notamment été condamné un an de prison ferme et a déjà fait part de son intention de faire appel.

M. Pasqua, sénateur et ancien président du conseil général des Hauts-de-Seine, âgé de 82 ans, écope de trois ans de prison dont deux avec sursis et 100 000 euros d'amende pour "trafic d'influence". Le jugement va au-delà des réquisitions, le procureur n'ayant requis que trois ans avec sursis pour M. Pasqua.

Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak ont chacun été condamnés à six ans de prison ferme, assortis d'un mandat de dépôt à l'audience pour M. Falcone. Les deux hommes ont indiqué qu'ils feraient appel. "Il a été amplement démontré à l'audience qu'entre 1993 et 1998, Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak se sont livrés à une activité de commerce de matériel de guerre pour un montant de 793 millions de dollars. Cette activité revêt un caractère illicite. La destruction méthodique et habituelle de preuves suffit à caractériser l'élément intentionnel", a conclu le tribunal.

M. Falcone, 55 ans, a été déclaré coupable de trafic d'armes illicite, d'abus de biens sociaux et de trafic d'influence sur le financement du loyer de Charles Pasqua (1,5 million de francs) pour son mouvement. Il a cependant été relaxé de l'accusation d'abus de confiance.

LE FILS DE FRANÇOIS MITTERRAND CONDAMNÉ À DEUX ANS AVEC SURSIS

Le romancier Paul-Loup Sulitzer a été condamné à quinze mois de prison avec sursis et 100 000 euros. Il était accusé d'avoir perçu 380 000 euros pour user de son influence dans le monde des médias afin de redorer l'image des deux associés. Dix-huit mois avec sursis avaient été requis contre lui.

L'ancien préfet du Var Jean-Charles Marchiani a été condamné à trois ans de prison, dont 21 mois avec sursis pour complicité de trafic d'influence et recel d'abus de biens sociaux. Il écope donc de 15 mois fermes, alors que 18 avaient été requis.

Le fils aîné de l'ancien président socialiste, Jean-Christophe Mitterrand, 62 ans, a été relaxé pour le chef d'accusation de complicité de trafic d'armes mais le tribunal l'a déclaré coupable pour recel d'abus de bien sociaux. Il a été condamné à deux ans de prison avec sursis et 375 000 euros d'amende. Le parquet avait requis un an ferme.

ATTALI ET FENECH RELAXÉS

Le consultant Jacques Attali a, lui, été relaxé des chefs de "trafic d'influence" et "recel d'abus de biens sociaux" dans l'Angolagate. Le parquet avait demandé la relaxe, estimant que l'ancien conseiller de François Mitterrand avait bien touché de l'argent, mais que les sommes étaient liées à un "travail effectif", une étude sur le microcrédit. Le président du tribunal, Jean-Baptiste Parlos, qui a entamé la lecture du jugement vers 14 heures, a ainsi suivi ces réquisitions, estimant que "le doute bénéficie au prévenu".

Georges Fenech, 55 ans, ancien député UMP, magistrat et président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) a également été relaxé. Six mois avec sursis avaient été requis à son encontre.

****************************

ANGOLAGATE : Charles Pasqua accuse
Publié le 29/10/2009 Le Point.fr
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-10-29/angolagate-charles-pasqua-accuse/920/0/389915

Il ne tombera pas seul. En colère, Charles Pasqua persiste, signe et accuse nommément : François Mitterand, Jacques Chirac, Édouard Balladur et Alain Juppé étaient au courant des ventes d'armes à l'Angola. Sur le plateau du Grand Journal  de Canal+ mercredi soir, puis dans une interview au Figaro  datée de jeudi, l'ancien ministre de l'Intérieur va donc plus loin encore que ses déclarations à France 2  quelques heures seulement après sa condamnation dans l'affaire dans l'Angolagate  .

Les démentis n'ont pas tardé. Alain Juppé le premier, suivi d'Édouard Balladur qui affirme ne pas avoir eu d'information au sujet de ce trafic d'armes. "M. Balladur n'a pas de mémoire, cela peut arriver", ironise Charles Pasqua auprès des journalistes du Figaro. "Balladur peut dire ce qu'il veut. Malheureusement pour lui, un document a été présenté au tribunal montrant que son directeur de cabinet lui avait fait remonter une note", précise-t-il.

De son côté, Jacques Chirac n'a toujours pas réagi, mais un fidèle est monté au front : Dominique de Villepin. Interrogé sur LCI sur ce que savait à l'époque Jacques Chirac sur l'Angolagate, l'ancien Premier ministre répond : "À ma connaissance, rien." Villepin en prend d'ailleurs lui aussi pour son grade puisque Pasqua estime qu'il pourrait "peut-être" avoir joué un rôle dans la série d'actions en justice qui lui sont tombées dessus dès lors qu'il avait annoncé sa candidature à la présidentielle contre Jacques Chirac en 2000. "Je ne crois pas aux coïncidences", explique Pasqua, qui répond franchement "oui" à la question de savoir si l'Élysée a cherché à l'éliminer.

Dans son entretien au Figaro , Charles Pasqua revient par ailleurs sur la levée du secret-défense, nécessaire, selon lui, car "ce système permet que des intermédiaires qui ont pu toucher des commissions renvoient la balle aux politiques".
Signaler au modérateur   Journalisée
Pages: [1] |   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006-2011, Simple Machines
SMFAds for Free Forums
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.028 secondes avec 23 requêtes.